Hip Hop : Didier Awadi promet de renforcer l’axe Dakar-Nouakchott

awadi

En Mauritanie dans le cadre du festival international Assalamalekoum, le rappeur sénégalais Didier Awadi a indiqué que son projet c’est de renforcer l’axe Dakar-Nouakchott dans le domaine de la musique. La culture étant une passerelle, un pont entre les peuples, Awadi y trouve un moyen de contribuer au raffermissement des relations entre les deux pays.

Selon le rappeur sénégalais bien connu de l’Afrique et du monde de part sa musique, «nous ferons des projets ensemble avec nos frères mauritaniens en leur donnant la possibilité de s’enregistrer dans les studios de Dakar, en leur offrant des formations par les cours de sons et de régie» a-t-il soutenu.  A en croire le chanteur sénégalais, «nous allons collaborer dans tout ce que nous faisons » a-t-il poursuivi non sans inciter les autorités mauritaniennes à «donner plus de priorité à l’agenda de la jeunesse ». Car, «ce qui se passe aujourd’hui en Mauritanie (à l’occasion du festival ndlr), est très important» a-t-il souligné lors de la conférence de presse ouvrant le festival le 12 juin dernier à la Communauté Urbaine de Nouakchott. De l’avis du rappeur sénégalais, «la Mauritanie est aujourd’hui un pays qu’on ne voit pas assez. Mais à travers ce festival, elle est très représentée par Kane Elimane dit Monza», initiateur de cet évènement devenu incontournable en Mauritanie et lequel la jeunesse s’est appropriée. «Monza défend les artistes et la culture mauritanienne à l’extérieur. Je me suis rendu compte aujourd’hui que les Mauritaniens ne savent pas ce que tu fais pour eux, Monza» a dit l’artiste sénégalais qui a lancé un appel aux autres artistes mauritaniens de ne pas attendre qu’on les appelle pour venir. «C’est votre festival » a-t-il dit soulignant qu’il a été le premier à organiser un festival hip hop au Sénégal et aujourd’hui  d’autres artistes font la même chose. Le festival Festa2H en est une parfaite illustration selon l’artiste.

«Si je suis là, a-t-il déclaré, c’est pour aider les artistes mauritaniens à se promouvoir ». «Nos peuples ont besoin de nous », dixit-il avant d’inviter les artistes mauritaniens à s’unir et à porter ensemble leur projet qui n’est rien d’autre que la construction d’une maison de la culture urbaine en Mauritanie comme en France ou encore au Sénégal. Par rapport à la tenue du prochain sommet de la Francophonie au Sénégal en novembre de cette année, Awadi a promis d’inviter un artiste mauritanien le moment venu.

Il faut souligner que ce festival international Assalamalekoum se déroule du 12 au 18 juin en cours et réunis des artistes mauritaniens et de l’étrangers, notamment de la France, du Burkina Faso, de la Guinée Conakry, du Sénégal, d’Algérie, du Maroc , du Danemark, de Namibie et de la Tunisie.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge