Il agresse le Chef de Centre de Somelec de Dar Naïm

Rimweb - Faits diversAbou Cissé :  Diya Ould Choukroud a été condamné à 3 ans fermes la semaine passée par la Chambre Correctionnelle numéro 2, présidée par Ahmed Vall Ould Lezgham. Si l’homme a eu un tel sort, c’est qu’il l’a bien voulu.

Ces dernières années, Diya Ould Choukroud se rendait chaque fois au Centre de Somelec de Dar Naïm où il est connu comme « perturbateur », qui proteste chaque fois qu’il récupère sa facture, soutenant qu’il n’a pas consommé la consommation mentionnée.

Le mois dernier, il s’était pointé à l’Agence pour soutenir que sa facture est doublée. Il s’est introduit dans le bureau du chef de centre, Ahmed Ould Tihiya qui lui démontra que sa facture était bien réelle car les chiffres du comptoir montraient clairement que l’Agence a raison et qu’il a bien consommé ce qui est mentionné sur la facture.

Des explications que le visiteur ne voulut pas comprendre, lui qui subitement, s’est mis à insulter son hôte avant de le rouer de coups. L’infortuné s’en sortira avec d’énormes préjudices et ne dut sa chance qu’avec l’intervention de ses hommes et des visiteurs du Centre.

Maîtrisé, Diya fut conduit à la police.. Déféré au Parquet de la République du Tribunal de Nouakchott, l’Empire Islamique des Sables, il sera placé en détention avant de connaître le jugement qui est le sien. Ses proches ont pourtant battu le pavé pour le libérer provisoirement, soutenant qu’il n’était pas maitre de ses sens, en vain !

Il devra purger d’une peine de 3 ans fermes d’emprisonnement et doit s’acquitter d’une amende de 20.000 UM et 40.000 UM pour les frais de justice. Si le verdict est si sévère, c’est que l’homme avait un passé judiciaire. Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’il est condamné pour agression. Il y a quelques temps, il avait agressé une veille dame, âgée de 70 ans. La vieille s’était retrouvée avec des cicatrices sur son corps. Son agresseur avait été condamné à 1 an ferme.

Il avait fait appel par la suite. Un mois plus tard, la Cour d’Appel dans son séance, l’avait libéré. Le voici encore sur le même délit d’agression constaté par des actes médicaux. Comme la dernière fois, il vient de faire appel. Et comme la dernière fois, il espère se retrouver hors de prison au plus tôt, ce qui n’est plus possible, selon un cadre judiciaire. Quiconque agresse une personne est châtié sévèrement par la Chambre Correctement numéro 2.

Source : Abou Cissé

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge