Il agresse son créancier et se retrouve devant le Procureur

faits_diversVentre affamé n’ayant pas d’oreilles, Cheikhna Ould Aly n’a pas su se retenir lorsqu’il aperçut en pleine circulation l’homme qu’il recherchait depuis belle lurette. Ce dernier lui devait de l’argent, et continuait à traîner des pieds pour rembourser.
Chaque fois queCheikhna réussissait à l’avoir au bout du fil, il lui fixait des rendez-vous bidons qui avaient fini par l’énerver. Ce jour-là, il n’avait pas pu se contrôler. C’est avec colère qu’il ouvrit la portière de son fameux créancier et s’engouffra dans l’habitacle.
Là, une chaude dispute éclata entre les deux hommes. Ils en vinrent aux mains, suscitant l’intervention des passants. Puis, la police intervient. L’affaire atterrit au Commissariat de Tevragh-Zeine 1 plus connu sous le nom de «Police 4ème ». Là, chacun des deux hommes se défendit, mettant tout sur le dos de son vis-à-vis.
Finalement, ils furent déferrés tous les deux devant le Procureur de l’Empire Islamique des Sables du Tribunal de Nouakchott qui tança Cheikhna, lui disant qu’il n’avait pas le droit d’agresser son créancier, qu’il fallait porter l’affaire devant le Cadi, au lieu de se faire justice lui-même.
Le créancier se plaignait de multiples maux. Le Procureur remit le dossier au juge d’instruction du 6ème cabinet qui libéra Cheikhna sous contrôle judiciaire après avoir sommé le créancier de payer sa dette. Ils devront se présenter de nouveau devant le juge au cours de cette semaine.

Source : Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge