Immigration : 3419 migrants morts en mer en 2014

migrations

La mer méditerranéenne a enregistré cette année, au moins 3.419 personnes mortes  sur les 207.000 candidats à l’immigration qui ont tenté les traversées maritimes pour rejoindre les côtes européennes, selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés basée en Algérie. Un chiffre qualifié de « record » par l’Agence onusienne.

L’année 2014 a été la plus meurtrière pour la Méditerranéenne. Quelques 3.419 personnes ont trouvé la mort en mer en tentant de traverser pour rejoindre l’Eldorado européen. Depuis le début de l’année, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés a enregistré 207.000 personnes, un chiffre trois fois plus élevé que celui de 2011 qualifié de record également avec 70.000 migrants qui ont été contraints de quitter leurs pays lors du printemps arabe. Cette situation fait de la Méditerranéenne, «la route la plus mortelle du monde » selon l’Afp qui précise que «Depuis l’été 2013, l’Italie est confrontée à des arrivées massives: près de 8.000 au premier semestre 2013, 35.000 au second, 65.000 au premier semestre 2014 et le total de cette année est déjà estimé à plus de 150.000, soit une moyenne de 400 personnes par jour».

Selon Adrian Edwards, porte-parole du HCR,«ces chiffres constituent une nouvelle étape à laquelle nous assistons cette année: nous faisons fasse à un arc de conflits et l’Europe y a été directement confrontée».

Les raisons principales restent la situation chaotique dans les pays d’origine et de transit comme la Syrie ainsi que la Libye qui traverse depuis la chute de Khadafi, une situation plus que difficile et complexe. Il y a également le conflit en Ukraine et en Irak, occasionnant un plus grand nombre d’arrivés en Europe par la mer. Toutefois, précise l’agence, «près de 80% des départs s’effectuent depuis les côtes libyennes pour rejoindre l’Italie ou Malte». Les Syriens arrivés en Italie à cause de la guerre civile font un chiffre record avec 60.051personnes, suivis par les Erythréens avec 34.561 personnes. Le non respect de l’asile par les Etats européens a été décrié par le HCR.

En Mauritanie, ces dernières années n’ont pas connu de situation chaotique avec une nouvelle politique de gestion de la migration dictée par les Etats européens. Toutefois, même s’il ya une baisse du flux migratoire, la situation interne des migrants inquiète plus d’un avec la recrudescence des rafles et des reconductions systématique à la frontière liée à la carte de séjour exigée à tout étranger vivant sur le sol mauritanien.

Badiane

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge