Inculpation de l’ancien ministre de l’Artisanat et du Tourisme : Pourquoi a-t-il été arrêté?


L’ancien ministre de l’Artisanat et du Tourisme, N’Diaye Bah, a été mis sous mandat de dépôt, entre 11 et 12 heures mardi dernier, par le juge d’instruction du Pôle économique et financier, Yaya Karembé.

Selon des sources judiciaires, on lui reproche des malversations financières à l’Office malien du tourisme et de l’hôtellerie (OMATHO). Aussitôt arrêté, N’Diaye Bah a été conduit à la Maison centrale d’arrêt de Bamako Coura.
Dans certains milieux, notamment au sein de son parti, le PDES, on tente de politiser  cette affaire. En effet, dans le parti des amis de l’ancien Président de la République déchu, on veut faire croire à un règlement de comptes politiques et l’on susurre qu’il paie son combat contre le coup d’Etat du 22 mars dernier au sein du FDR.
Au Pôle économique et financier, on ne veut pas entendre cette version. En effet, dans un entretien que nous avons eu avec le Procureur anti-corruption, Mohamed Sidda Dicko, celui-ci a été on ne peut plus clair: «ici, nous ne gérons pas le politique, nous ne sommes pas là pour faire du spectacle. Ce que je peux dire, c’est que c’est dans le cadre des enquêtes sur l’affaire de l’OMATHO. Pour le reste, je suis tenu par le secret de l’instruction, je ne peux donc vous en dire plus».
En outre, en septembre dernier, certains responsables de l’OMATHO ont été mis sous mandat de dépôt dans la même affaire. Il s’agit d’Oumar Balla Touré et Mamadou Kéita, tout deux anciens Directeurs de l’OMATHO, et de l’ex DAF Abdramane Kéita. Ces responsables sont emprisonnés depuis, en attendant leur jugement.
Par cette arrestation, le juge anti-corruption montre qu’il estime qu’il pèse sur N’Diaye Bah des charges qui motivent, selon ses investigations, l’inculpation de celui qui a dirigé le ministère de l’Artisanat et du Tourisme de 2003 à 2012. Il reste entendu qu’il bénéficie de la présomption d’innocence, jusqu’à ce que sa culpabilité soit établie par un jugement.
En tout cas, N’Diaye Bah est le premier ministre de l’ère ATT à se trouver, pour l’instant, derrière les barreaux pour de présumées malversations financières. Espérons que d’autres gros poissons tomberont eux aussi dans les filets de la justice, vu les milliards de manque à gagner que les rapports annuels du Vérificateur Général ont toujours signalés. Affaire à suivre.
Youssouf Diallo

Source: Malijet


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge