Inde: un éminent chercheur soupçonné de harcèlement sexuel

Rajendra Pachauri,RFI: Rajendra Pachauri dirige le panel de l’ONU sur le climat. Cet Indien est convoqué ce lundi devant un tribunal de New Delhi, il doit répondre d’accusations de harcèlement sexuel.

La plaignante, âgée de 29 ans, travaille depuis 18 mois à l’Institut de recherche sur l’énergie, le TERI, dirigé par M. Pachauri. Dernièrement, elle aurait subi des avances sexuelles de la part de cet éminent chercheur indien de 74 ans, qui préside également le panel de négociations de l’ONU sur le climat, en vue de la décisive conférence de Paris de décembre prochain. Son mandat devait toutefois expirer en octobre.

Ce lundi, cette femme présentera les preuves de ses accusations à un tribunal de New Delhi : son téléphone et son ordinateur sur lequel se trouveraient les messages d’avances sexuelles que lui aurait envoyés Rajendra Pachauri. Ce dernier nie les faits et affirme que ses différents comptes ont été piratés. Il n’empêche qu’il devra se présenter ce lundi devant ce tribunal, auquel il demandera certainement son maintien en liberté pendant le cours de l’enquête, en échange d’une caution. Cela l’empêchera de présider une importante réunion sur le climat qui se tient au Kenya.

Le harcèlement sexuel au travail est un crime en Inde depuis la loi de 2013, et s’il est reconnu coupable, Rajendra Pachauri encourt jusqu’à trois ans de prison.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge