Indonésie: huit condamnés à mort ont été exécutés

A Makati, En Indonésie, huit condamnés à mort pour trafic de drogue ont été fusillés ce mardi. Parmi eux, sept étrangers : deux Australiens, un Brésilien, trois Nigérians et un Ghanéen. La condamnée philippine a quant à elle obtenu un sursis au dernier moment.

Comme elles l’avaient annoncé, les autorités indonésiennes ont exécuté les condamnés à mort peu après minuit. Deux Australiens, un Brésilien, trois Nigérians, un Ghanéen et un Indonésien ont été fusillés dans la prison de l’île isolée de Nusakambangan.

Malgré les nombreuses pressions internationales et les appels à la clémence des familles des condamnés, Jakarta est resté ferme jusqu’au bout. Le président Joko Widodo, qui est arrivé au pouvoir l’été dernier en partie grâce à sa campagne anti-drogue, n’a accordé aucune grâce. L’application de la peine de mort pour les condamnés était donc attendue.

Seule surprise de dernière minute, l’un d’entre eux, une femme, a pu échapper au peloton d’exécution. Du moins pour l’instant. Le président Joko Widodo a ajourné l’exécution de la ressortissante philippine après la reddition d’une délinquante soupçonnée de trafic humain. Mary Jane Veloso, une domestique de 30 ans et mère de deux jeunes garçons, avait répété à plusieurs reprises avoir été victime d’un réseau international de trafiquants de drogue. Son exécution est donc ajournée. Mais ce ne devrait être qu’un répit de courte durée pour la Philippine et sa famille, ainsi que pour le Français Serge Atlaoui, retiré au dernier moment de la liste des exécutions.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge