INSOLITE: Zone franche de Nouadhibou : Les journalistes du nord mécontents

zone franche-ndb
Le débat organisé dans la soirée de lundi par TVM à propos de la zone franche de Nouadhibou n’a pas été au goût des journalistes de la Willaya de Nouadhibou.

Considérant -à juste titre- qu’ils sont assez bien placés pour discuter de ce projet d’institution et poser des questions à propos, du fait qu’ils résident dans la capitale économique, les journalistes du nord n’ont pas apprécié qu’ils n’aient pas été sollicités pour participer au débat de la soirée.

Une fois encore, les hauts responsables et les journalistes animateurs de Nouakchott ont uniquement fait recours aux hommes des médias résidant à Nouakchott.

Et pour exprimer leur courroux, les journalistes de Nouadhibou ont décidé d’enclencher une série d’actions de protestations, dont des sit-in devant la Willaya de Nouadhibou, des marches en direction des grandes entreprises du nord. L’objectif est d’amener les responsables régionaux à les prendre en compte dans la diffusion de l’information, mais aussi à les associer dans des événements comme les débats et discussions qui tournent autour de questions relavant de leur cité.

Il faut dire que Nouadhibou compte autant de journalistes que Nouakchott. En effet rares sont les institutions de presse de Nouakchott qui ne comptent pas des correspondants dans cette ville. Radio Mauritanie qui y a ouvert une station radio depuis quelques années, doit désormais compter avec la concurrence avec la politique de décentralisation adoptée par les télés et radios privées qui comptent s’installer sur place. Mais plus que tout, la ville de Nouadhibou compte, comme Nouakchott, de supports médiatiques qui lui sont propres, dont des journaux et des sites électroniques.

Denah.

Source : L’Authentique

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind