INSOLITE:Ces femmes qui font des marabouts leurs dieux

A priori, aller consulter un marabout n’est pas un mal en soi. Mais le plus dangereux, c’est lorsque certaines personnes qui consultent des marabouts ne jurent plus que par leurs paroles. Cette confiance aveugle conduit le plus souvent à des conséquences désastreuses. C’est dire combien ce sujet sur femme-maraboutle maraboutage est délicat. Notre société est sous l’emprise des marabouts. Ils sont aussi sollicités que le médecin. Des hautes autorités au citoyen lambda, en passant par les politiciens et les cadres de l’administration, tout le monde fait recours à leurs « services ». « C’est le marabout qui m’a dit de faire ceci ou cela ».

Il  n’est pas rare d’entendre de tels propos rations au cours de causeries en famille, au travail ou dans les « grins ». Mais il faut admettre que ce sont les femmes qui fréquentent le plus les marabouts. Un petit cauchemar fait la nuit, un différend avec un ou une collègue de service, avec un voisin ou voisine, il faut absolument faire recours au « cauris », au « sable » ou à «l’encre » du marabout. Pour beaucoup de femmes et même de filles, le phénomène est devenu une nécessité, en dépit de leurs nombreuses déceptions au bout du compte. Si bien qu’elles sont assez nombreuses les femmes qui ont dit adieu à leurs maris et à leurs foyers à, cause du maraboutage. C’est le cas de cette dame qui, ayant appris que son époux entretient des relations extraconjugales avec une autre femme, a tenté de tuer dans le ventre le bébé que sa prétendue rivale porterait. Aussi s’est-elle mise à fréquenter des marabouts, aussi bien en ville qu’en campagne. Dans sa basse besogne, elle aurait remis 50 000 FCFA à un marabout qui lui a promis de tuer l’enfant dans le ventre de sa mère. Après consultation, il lui aurait donné des amulettes à enterrer dans un cimetière. Ce qu’elle n’a pas hésité à faire. Mais l’enfant de la « rivale » est bien né. Mais elle, par contre, a été renvoyée de son foyer lorsque son mari s’est rendu compte de ce qu’elle faisait. Par ailleurs, il n’est pas rare de voir des femmes mentir sur leur destination. Théoriquement, elles se trouvent à un baptême ou un mariage. Mais en réalité, elles sont parties consulter un marabout dans une localité située hors de la ville. Que de dépenses consenties non seulement pour les consultations, mais pour les sacrifices qui s’en suivent. Encore faut-il que les divinations du marabout soient exactes. Et même si c’est le cas, est-ce vraiment une voie à suivre ? D’ailleurs, le marabout est-il capable de désigner une tierce personne comme l’ennemi qui empêche le bonheur ? Victimes de violences, d’analphabétisme et de bien d’autres maux, les femmes vulnérables se laissent entraîner dans des situations dangereuses pour leur intégrité physique et morale. Mais que faire puisque ça continue et personne n’y peut rien ?

 

Source : Mbaye de Basse

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge