INSOLITE:Essiraj révèle des échanges audio entre le président Aziz et un irakien autour d’une sombre affaire – [Audio]

Le site Essiraj a mis en ligne jeudi des échanges en langue arabe attribués au président Aziz dans lesquels il parle avec une autre personne, soupçonnée de par son accent être un irakien.

Aziz au telephoneLa conversation audio tourne autour d’une affaire opaque de marchandage dont le site fait la retranscription. Selon le site Essiraj l’irakien dont il s’agit serait Othman Alawi, cité dans un entretien accordé par un malien du nom de Hamed Oumar, accusant le président mauritanien sur le site «lechallenger.com » de l’avoir « mêlé à des affaires illicites (http://www.lechallenger.com/hamed-oumar-consultant-en-securite-abdel-aziz-ma-mele-a-des-affaires-plutot-illicites/).

Ci-après la traduction de la retranscription des échanges en arabe faite par le site Essiraj des échanges attribués aux deux hommes (http://www.essirage.net/news-and-reports/11686-2013-03-28-08-55-53):

Aziz : «Nous n’avons pas une autre solution ; il n’y a pas d’autre solution. Essayes de trouver une solution avec les gens. La seule solution que nous avons, il n’y en a pas une seconde, c’est celle que nous t’avons envoyée. Nous t’avons envoyée ce que nous avons. Ceci est un jeu.

L’Irakien : Qu’est-ce que je peux faire ?

Aziz : La solution est entre leurs mains. Ils ont toutes les figures. Qu’ils sortent ce qu’ils ont… Qu’ils falsifient les billets… Qu’ils vous paient…. Qu’ils vous donnent.

L’Irakien : Eux, ils créent les problèmes. Ils disent ne plus être intéressés. C’est là un problème. Ils disent si on te reprend ta voiture ce sera un problème.

Aziz : Il n’y aucun problème. Ils ont pris le montant et veulent plus. C’est cela leur jeu. Ils ont pris 10 millions et veulent 10% par la suite par la suite ils vont encore réclamer 5% avant d’augmenter à 70%.

L’irakien : Qu’est-ce que je fais maintenant ?

Aziz : Ecoutes. Ils te sortent l’une des malles. Ils en sortent deux millions et tu règles avec eux ce problème.

L’Irakien : Je vais leur parler une seconde fois et je leur dirai (il est interrompu par Aziz)

Aziz : Ecoutes dis leur que tu n’as pas d’autre solution et c’est l’unique solution sinon tout leur sortira des mains. Il n’ya aucune autre solution. Nous n’avons pas d’autre solution. Prends contact avec moi demain Inchallah.

L’Irakien : Bien. Dieu te préserve.

Ecouter l’enregistrement audio : cliquez ici.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind