Interdiction de la publicité autour des substituts du lait maternel

Le gouvernement ivoirien réuni jeudi en conseil des ministres, a pris la décision qui allaitementconsacre la ‘’commercialisation des substituts du lait maternel’’ sur tout le territoire national, tout en mettant un accent particulier sur ‘’l’’interdiction de toute publicité autour de ces produits’’.


Selon le Ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication, Bruno Nabagné Koné, également porte-parole du gouvernement, le décret pris par le Conseil des ministres ‘’adapte la législation nationale en la matière, aux exigences internationales” et permet de ‘’réglementer la production, la distribution et la commercialisation des substituts du lait maternel”.

‘’L’objectif, c’est d’encourager les mères à allaiter les bébés au lait maternel pour le bien-être de ces derniers”, a insisté le ministre Koné lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil des ministres, présidé par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Face à l’utilisation ‘’incorrecte et abusive” des substituts au lait maternel, un code international de commercialisation des substituts du lait maternel a été élaboré en 1971, à l’initiative de l’organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Il a été approuvé à l’Assemblée Mondiale de la Santé de l’OMS en mai 1981, pour ‘’encadrer les pratiques commerciales concernant l’alimentation infantile”.

Outre l’interdiction de la promotion au grand public, ce code prévoit également ‘’l’interdiction de toute promotion de produits dans le système de soins de santé, incluant la distribution d’aliment gratuit ou à bas prix”.

L’usage d’image de nourrissons et d’autres représentations graphiques sur l’étiquette des produits, de nature à idéaliser l’utilisation des préparations pour nourrissons, sont également interdits.

Dans les années 1990 en France, la publicité pour ‘’le lait 1er âge” ainsi que le don d’échantillons gratuits à la maternité, avaient été interdits auprès du grand public.

Source : Xibaru

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind