Intervention devant le secrétaire Général des Nations Unies

SG Nations Unies photo AMSMEMandatée par  les ONG pour parler de trois  principales questions :

  • Droits des femmes
  • Droits des enfants
  • Droits de personnes handicapées

Concernant le droit des femmes

Certes la situation des femmes Mauritaniennes n’est plus la même depuis l’indépendance, la femme Mauritanienne est forte, elle est dynamique et occupe une place dans la société, elle est présente dans tous les domaines politiques sociaux et économique, néanmoins cette présence est souvent entravée par plusieurs  obstacles à savoir :

  • Le taux très élevée de pauvreté, D’analphabétisme,
  • La mortalité maternelle dont la femme meurt en donnant la vie et s’ajoute à cela
  • Les violences de toutes les formes dont elle est souventvictime, les mentalités rétrogrades à ne citer que cela
  • Le nombre très réduit de programmes destinés à réponse à ces besoins, ni au niveau Etatique, ni au niveau des organisations de la société civile : ses dernières dont les femmes constitués la majorité sont handicapées par le manque de financement de leurs programmes, par l’Etatet par les partenaires au développement

Pour cela nous recommandons :

  • Qu’une attention particulière soit données par l’Etat et par les partenaires des Nations Unies aux programmes des organisations féminines et féministes afin d’aider les femmes Mauritaniennes à jouer efficacementleur rôle dans le développement de leur pays,

   Au passage nous plaidons pour qu’ONUFEMMES soit présente en Mauritanie pour soutenir les femmes

  Concernant les droits des enfants

 Nous notons des avancées considérables en matière de législations qui protègent les enfants

Mais il y’a toujours des phénomènes qui persistent : comme les enfants de la rue, le travail des enfants etc..Mais particulièrement le développement de la délinquance juvénile qui devient inquiétante dans un pays comme le notre très vulnérable à cause du risque du recrutement par les terrorismes dont les enfants sont souvent leurs cibles

Nous recommandons

  • Un appui à la Mauritanie par desprogrammes de prévention de la délinquance et du terrorisme

  Concernant les droits des handicapés

Il y’a certes des avancées significatifs dans le cadre de la législation et de l’appui de l’Etat à cette frange de la population vulnérable mais elle reste très limités vu les grands besoins de cette population vulnérable  et la faiblesse des programmes en place

Les seules organisations qui défendent les droits des handicapés sont celles des handicapés

Nous recommandons

  • Qu’un appui particulier leur soit réservé avec des programmes spécifiques

 Je vous en remercie Zeinabou Taleb Moussa /Mandatée par la Société civile

Source : Zeinabou Taleb Moussa/AMSME

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge