Interview à propos de tout : les révélations de Bodiel après sa rencontre avec Aziz…

les-revelations-de-bodielPendant une heure en français lors de l’entretien avec le journaliste de l’émission Politis sur Watania : monsieur Bodiel Ould Houmeid président du parti El Wiam y est allé franco comme d’habitude. Tout y passe et ça vaut le détour malgré l’ambiance soporifique.
D’abord Bodiel déforme la constitution au profit du premier ministre…
En plein dialogue, alors qu’on croyait monsieur Bodiel Ould  Houmeid maîtrisant ses dossiers, voilà qu’on l’entend dire d’invraisemblables approximations à propos de la constitution en vigueur.
Déjà la prestation de Bodiel a mal commencé en avouant ne pas trop savoir exactement quels sont les articles verrouillant la constitution. (à partir 13min30S). Il parle de l’article 99 qui renvoie aux articles 26, 27, 28, je crois dit-il en hésitant et il oublie l’article principal celui où le chef de l’état jure au nom Dieu à savoir l’article 29 nouveau mais ce n’est rien par rapport à la suite…
Ensuite à partir de 19min en voulant expliquer pourquoi un vice-président n’aurait aucun sens dans le régime semi-présidentiel en vigueur en Mauritanie, Bodiel assure qu’en cas d’absence du chef de l’état qui n’est pas définitive, c’est le premier ministre qui assure l’intérim ! Ce qui est parfaitement faux ! tant que les mots auront un sens et des conséquences surtout un terme comme intérim ! ( Bodiel devait penser à l’épisode de la balle amie… )
L’intérim au sens constitutionnel signifie une sorte de « régence » que la constitution actuelle ne prévoit qu’au bénéfice du président du sénat et ce juste pour 3 mois à partir de  l’empêchement définitif constaté par le conseil conditionnel article 40 comme le rappelle Bodiel en cas d’empêchement définitif.
Mais dans quelle constitution monsieur Bodiel a-t-il lu qu’en cas d’empêchement non définitif c’est le premier ministre mauritanien qui assure l’intérim ? Il ne peut d’ailleurs pas assurer l’intérim du président de la république puisque  l’article 42 de la constitution en vigueur, l’unique article qui lui donne quelques pouvoirs, le met sous la tutelle du chef de l’état « Article 42 : Le Premier ministre définit, sous l’autoritédu Président de la République, la politique du Gouvernement. Il répartit les tâches entre les ministres. Il dirige et coordonne l’action du Gouvernement. »
C’est bien la raison pour laquelle l’UPR dans ses dernières propositions d’obédience monarchique, propose de constitutionnaliser l’intérim du premier ministre pendant 60 jours renouvelables une fois et ce en cas de vacance provisoire. Terme inexistant dans la constitution actuelle.
Bodiel mélange tout pour ménager Aziz, cela dit il fait une remarque qui montre le degré d’incompétence des rédacteurs des propositions de l’UPR qui proposent qu’en cas de vacance du président de l’assemblée, après celle du chef de l’état, ça soit le président de la cour constitutionnelle qui assure l’intérim. Il serait ainsi juge et partiequand on connaît le rôle de la cour constitutionnelle censée remplacer le conseil constitutionnel, on mesure mieux les faiblesses des génies de l’UPR en la matière.
Bel exemple d’aberration quand on veut innover en touchant sur le feu à une constitution arrivage sans avoir le talent d’un Debré père.
Autre perle : Bodiel enchaîne en voulant expliquer le non-sens de mettre un PM pour diriger l’intérim après une vacance de pouvoir définitive, car il dit que si le PM se présente, étant à la tête de l’exécutif, il va utiliser toute l’administration contre les autres. Cela revient à avouer que le chef de l’état candidat en exercice utilise toute l’administration contre les autres.
A part ça, Bodiel donne des informations que ne sont pas arrivées aux francisants.
(à partir de 28min37s) s’agissant du récépissé octroyé au fameuxDaoud Ould Ahmed Aicha. Bodiel estime que Dr Saad Ould Louleid mérite d’avoir un parti reconnu car il ne prône pas la division entre mauritaniens. Il faut dire que Bodiel et Dr Saad sont contre l’idée Biramienne des Hratines comme communauté différente des biranes et Bodiel et Dr Saad prônent, peut-être plus par intelligence politique que conviction, l’arabité des hratines même si lorsque Bodiel parle de hartani et hartani comme il ne faut pas mélanger les torchons et serviettes,  lui et le Dr Saad, sauf erreur, ne sont pas du même hartani, Bodiel faisant partie des grandes tentes hartaniennes ayant fait comme leurs anciens maîtres maures blancs à savoir cultiver au profit de leur noblesse l’esclavage de leurs frères de sang.
Par contre Bodiel estime que le Daoud Ould Ahmed Aicha ne devrait pas avoir de parti reconnu car il prône la division comme d’autres… sans les citer et Bodiel dit que ce qui est grave c’est que le Daoud ne parle pas au nom de tous les arabes même maures blancs, mais il dit représenter les guerriers uniquement et non les zouayas etc. Ainsi si le Daoud mérite un récépissé, Bodiel dit qu’il faut donner des récépissés aux autres… sans les nommer mais il parle certainement des FPC anciens Flam.
Quant au drapeau (voir à partir 42min23s) : Bodiel nous apprend que c’est le chef de l’état lui-même qui l’a convaincu donc ce n’est pas une idée d’un zig de l’UPR qui figure dans leurs propositions d’aménagement de la constitution. Combien d’autres idées sont Aziz ?
Pour Aziz comme pour Bodiel il faudrait mettre deux bandes rouges : celle du haut représenterait le sang des martyrs tombés pour la patrie, et celle du bas le sang en réserve de ceux qui sont prêts à mourir pour elle.
Historiquement cela revient à honorer en haut ceux qui sont morts pour la pacification sans laquelle la Mauritanie n’existerait pas, ainsi que ceux qui sont tombés lors de la guerre du Sahara sinon il faut qu’on nous explique de quelle patrie on parle à moins de croire que les frontières de la Mauritanie sont fruits du sang des guerriers Daoudiens comme le raconte le jeune Daoud et ses gourous de l’arabité errante.
Si l’idée vient d’Aziz lui-même au nom du sang des martyrs, comme le dit Bodiel,  je m’incline par respect pour les morts, moi qui fut le premier à critiquer cette idée surtout que je trouve violent par les temps tendus qui courent entre les communautés de mettre du sang sur le drapeau national si paisible. 
D’ailleurs ce rouge permettra de sortir la Mauritanie de son isolement arabique et même Maghrébin puisque la Mauritanie est le seul pays du Maghreb arabe à n’avoir pas de rouge sur son drapeau et c’est aussi la seule république arabe avec la Somalie et l’Arabie Saoudite à n’avoir pas ce rouge qui représente la maison hachémite dans les couleurs panarabes des vieux pays arabes que sont le rouge, le noir, le vert et le blanc.
• le triangle rouge symbolise la « maison hachémite » de Mohamed PSL
• la bande noire symbolise les Abbassides de Bagdad (750-1258)
• la bande verte symbolise les Fatimides du Caire (969-1171)
• la bande blanche symbolise les Omeyyades de Damas (661-750)
A part la Somalie qui compte pour du beurre dans le monde arabe, l’Arabie Saoudite a quitté les couleurs panarables avec l’arrivée des Saoud britanniques qui ont mis un terme à un millénaire de chérifat hachémite, la lignée des descendants du grand-père du prophète PSL . Depuis, n’étant pas de la tribu du prophète PSL, par complexe ils ne pouvaient pas mettre le rouge en question… Leur drapeau que l’on connaît date de 1927 et n’a été achevé d’ailleurs qu’en 1980…
Pourquoi alors la Mauritanie n’a-t-elle pas profité des couleurs panarabes pour faire plaisir à tout le monde en mettant du rouge du vert du noir et du blanc ? Tout simplement peut-êtreparce que ce noir sur le drapeau des nationalistes arabos révisionnistes par excellence et complexés par nature serait interprété comme la couleur des noirs du pays….
Pour s’en convaincre il suffit de regarder le logo du premier parti de la république : l’UPR, c’est un cheval blanc. Nous avons milité très tôt contre ce signe mais les négro-mauritaniens et les hratines de l’UPR n’ont rien dit. On ne peut pas plus noirs que les noirs…
Moi-même je suis métis, je ne suis pas concerné par les complexes des uns et des autres mais je travaille pour l’unité que les métis incarnent dans leur chair.
Quant à l’hymne, Bodiel avec Aziz et l’UPR dans leurs propositions, estiment qu’il faut changer le texte de Baba Ould Cheikh Sidiya, allah yarahmou,  sans toucher à la musique qui pourtant elle est franco-russe…
C’est un comble qu’au nom de la patrie, ils veulent  toucher à ceux qui se sont battus avec la pacification pour créer la Mauritanie avec un pouvoir centralisé contre les tribus égoïstes par nature ennemies les unes des autres et en perpétuelle guerre et pillage, le tout pour laisser une musique composée par le franco-russe Tolia Nikiprowetzky

Cela va dans le sens du parti créé pour les guerriers avec le Daoud qui répète à la télé qu’être mauritanien c’est une langue arabe, une religion l’islam, porter le boubou, boire du thé, écouter tidinit.
 Le cuistre oublie que les chrétiens d’orient partout dans le monde parlent arabe comme les arabes idolâtres parlaient arabe avant l’islam comme il oublie que les 4 plus grands pays en nombre de musulmans ne sont pas arabes,  comme il oublie que son boubou avec lequel il fait le beau à la télé vient, si c’est un noble bazin, d’Allemagne où il sert là-bas de nappe ou de rideau sinon de Chine, que sa théière vient du « berade » marocain « refroidisseur » car là-bas on ne le met pas sur le feu et que la théière marocaine est elle-même so british puisqu’elle vient d’Angleterre…
…que son thé a été introduit en Mauritanie par un juif, des oulad bush ba et des tekna ( lire A. Leriche )

http://www.etudesahariennes.ma/attachments/article/79/3.pdf

que son pays a été créé par Coppolani avec l’aide des esprits visionnaires mauritaniens, que l’hymne national est franco-russe et quemême le salut militaire arabe d’aujourd’hui vient du moyen-âge occidental où il s’agissait de lever la visière pour montrer son visage…

….que ses griots et bien des instruments maures viennent du brassage avec les peuples noirs et même le mot tidinit qu’il croit arabe est berbère etc etc mais l’intelligent Daoud et ses mentors savent qu’il s’adresse à un peuple qui parle hassania comprend à peine l’arabe et le voilà qu’on lui fait haïr le français de peur justement qu’il se cultive et démasque tous ces dangereux imposteurs, révisionnistes, complexés sans trop qu’on sache si c’est de leur faute où celle de la génération des premiers paumés à l’origine de  ce milieu intellectuellement de mauvaise foi et structurellement complexé.
Ce Daoud est un brave cuistre digne de la génération sacrifiée qui fait des petits et sa parole fera recette pour le malheur du pays car il est jeune et il ne dit pas que des bêtises. Juste de quoi mystifier les ignorants abandonnés par leur élite savante à ces zigs. Cela dit, ce Daoud est  pour les maures « guerriers » et les maures blancs en général, l’équivalent des autres  leaders communautaristes hratines et négro-mauritaniens sauf qu’il aura fatalement plus de moyens financiers pour étaler sa fumeuse parole puisque le manifeste du hartani marginalisé prouve bien que le pouvoir économique, politique, judiciaire et militaire est dans les mains qu’on sait. Bodiel a dit lui-même qu’il suffit de regarder tous les grands partis ils sont tenus par des zouayas.
Passons.
(à partir de 44min et 12S) Bodiel veut aussi changer la devise et en finir avec Honneur fraternité justice… Il estime qu’elle n’est pas assez engagée… Il faut dire que la scène politique n’est pas avare en déshonneur vu le nomadisme, quant à la justice qui envoie un gosse en prison pour 3 ans ferme pour une chaussure envoyée au ministre du mensonge et du parjure, elle est ce qu’elle prouve, quant à la fraternité : Dieu  seul sait où elle en est.
Bodiel propose « Egalité, Unité, justice », il estime que c’est plus engagé et plus sensé car pour Bodiel fraternité ce sont des sentiments or l’état ne doit pas avoir de sentiment. C’est la génération Taya malgré le passif. Chassez le naturel, il revient sans fraternité.
A propos de l’esclavage : Bodiel dit que l’esclavage juridique n’existe plus en Mauritanie et que le seul esclavage qui existe est un esclavage caché. Il donne pour cela l’exemple du vol qui est interdit mais pratiqué par certains.
 Il faut reconnaître qui ni la tournée de Birame dans le pays, ni le rapport annuel du département d’état américain n’a pu donner des indications ni sur les sources en termes de chiffre ni de quoi localiser les 20% de la population dont parle Birame à l’étranger surtout que le dernier rapport de Global Slavery  à propos de l’esclavage moderne en Mauritanie parle de 1% sans donner plus de chiffres à propos des sources…
La Mauritanie mérite mieux que ce qui lui arrive.  Il est temps que ceux qui savent quelque chose défendent la vérité sans avoir peurdes terroristes de l’identité plurielle ni des révisionnistes sans foi ni loi pour lesquels le métissage socle de la Mauritanie est un gros mot…
S’impliquer, c’est maintenant ou jamais…
Source: chezvlane.com
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge