Interview avec ADVISER : « Ce que l’émotion décide, c’est la raison qui la motive ».

imagesAprès un grand succès enregistré à la sortie son Mixtape, ADVISER de son vrai nom Amadou Hamadi Mangane, l’enfant chéri de Mbaye s’exprime sur les colonnes de l’Authentique.

L’Authentique : parlez-nous de votre Mix tape sortie récemment ?
Adviser :
Mixtape est un projet que j’ai préparé deux ans durant. J’y ai réussi à réunir des artistes notamment de nouveaux talents à l’instar d’Ebène, Rappeuse mauritanienne, Big Mano de Liberia. Le buzz qu’a fait ce mixtape, nous a surpris.

L’Authentique : qu’est-ce qu’il ya dans ce mixtape et qu’est-ce qui fait son originalité ?
Adviser :
qui dit « mixe » dit mélange. Il ya certains morceaux qui appartiennent à d’autres artistes que j’ai invités. A travers le Mixtape , il y a une grande collaboration avec les artistes. Ça a donné un cocktail explosif vendu comme de petits pains. Avec une compilation, c’est à peu prés la même chose. Dans ce type de production, tu réunis aussi des artistes autour d’un album pour essayer de les lancer. Mais dans ma Mixtape , c’est une initiative que j’ai prise. Au lieu de faire un album complet d’ADVISER, je me suis dit pourquoi ne pas sortir de la routine et être inventif.

L’Authentique : votre style de rap est plutôt penchant américain ?
Adviser :
les gens parlent de ce qu’ils voient mais c’est devenu comme on dit en anglais « Behaver ». C’est devenu une habitude. On a grandi avec depuis qu’on est tout petit en écoutant NAS, 2pac entre autres. Mais toujours c’est une façon de se moderniser et revenir aussi aux sources. Dans le mixtape , nous avons fait un peu du style de chez nous, du Nigeria style et enfin du style américanisé. Et ça a fait beaucoup de succès. Dans ce projet, nous osons dire que nous sommes des Mauritaniens parce que nous avons touché tous les côtés. Tous les Mauritaniens s’y reconnaissent.

L’Authentique : vous ressemblez plus à un rappeur bling-bling qu’à un rappeur enraciné dans ses traditions ?
Adviser :
ma musique est consommée par tout le monde. N’importe quelle frange d’âge s’y reconnaît. C’est une musique qui éveille les consciences, qui éduque. Dans certains concerts, je m’habille traditionnellement, même dans la rue. Mais les gens ont tendance à exagérer. Au fond c’est ADVISER.
Interview avec ADVISER

« Ce que l’émotion décide, c’est la raison qui la motive ».

Après un grand succès enregistré à la sortie son Mixtape, ADVISER de son vrai nom Amadou Hamadi Mangane, l’enfant chéri de Mbaye s’exprime sur les colonnes de l’Authentique.

L’Authentique : que pensez-vous de la non reconnaissance du rap en Mauritanie ?
Adviser :
le rap est une musique qui doit vivre à l’instar des autres formations musicales. Depuis son apparition, tout le monde a constaté que les jeunes l’aiment et l’aiment chaque jour davanatge. C’est une musique dominante.

L’Authentique : certains de tes collègues déplorent la « popularisation » du rap mauritanien ?
Adviser :
ça c’était au début quand le rap faisait ses premiers avec des groupes comme BOB, MD MAX etc.…au début ce rap poular était minimisé. Même si tu chantais du poular devant un artiste sénégalais, on te minimise. Maintenant avec les nouvelles technologies à savoir les réseaux sociaux, le rap poular est écouté partout. Il devient superpuissant en Mauritanie. Personnellement, je fais du mélange pour pouvoir être écouté par toutes les communautés composantes de la Mauritanie et de la Diaspora. La preuve : mon Ami Beazman, chante en wolof comme Ebène dans le Mixtape.
Et c’est même sorti sur les ondes de la RFI avec le célèbre animateur, Claudy siar. Nous voulons changer les choses. Dans mon premier album, j’ai invité des soninkés, des maures. Et des vidéos sur l’unité. Il faut que les gens arrêtent de dire que le rap est « poularisé » ou américanisé.

L’Authentique : le groupe BOB est formé par vos ainés que vous ne semblez pas suivre… ? Adviser : ce sont eux même qui nous ont poussés à râper. Au début c’était des imitations et finalement c’est devenu de l’amour voire aujourd’hui une profession. Ce que l’émotion décide, c’est la raison qui la motive. Cette émotion ce sont mes fans. Là je remercie Dieu et ce que je vais manger, je vais le manger un jour s’il plait à Dieu.

L’Authentique : beaucoup de rappeurs sont partis immigrer en Europe…
Adviser :
je ne les blâme pas. Quand un artiste part à l’étranger pour rester, c’est parce qu’il a ses propres raisons. Ce qui n’est pas mon cas.

L’Authentique : votre hip hop est il engagé ou c’est du rap bling-bling ?
Adviser :
il n y a pas de hip hop engagé ou bling-bling. Le hip hop c’est du hip hop. Le rap fait partie du hip hop qui est devenu une culture. C’est une famille. Le bling-bling est une ancienne histoire des noirs Américains.

L’Authentique : en tant que messager, que pensez-vous de l’esclavage en Mauritanie ?
Adviser :
l’esclavage, c’est quelque chose qu’on doit abolir définitivement. Nous en avons marre. Dans mon Mixtape j’ai chanté : « Sidi Moulaye Zein a tué Coppolani mais ils ne nous enseigneront jamais qu’ils nous ont tués pour prendre le pouvoir. Ils veulent que nous tournions la page. Racisme et esclavage. Je rends hommage à ceux qui sont tombés à Jreida, Inal… ». Les gens doivent mettre dans leur tête que l’esclavage et le racisme doivent s’arrêter sinon un jour ça peut conduire à l’explosion du pays.

Propos recueillis par Cheikh Oumar NDiaye

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge