Interview avec le Président du PMDE «Verts»

Les coupables de l’échec du projet de la muraille verte de Nouakchott sont des criminels qu’il faut juger’.

A l’heure où le scandale de la muraille verte de Nouakchott fait couler beaucoup d’encre, sans susciter des réactions officielles sur les zones d’ombre de milliards d’ouguiyas partis en fumée, le Rénovateur a recueilli dans l’entretien suivant les impressions du  sur ce dossier qui continue de faire des vagues, ainsi que ses points de vue sur des sujets d’actualité locale et extérieure.

Le Rénovateur Quotidien : Que pensez-vous de la situation de délabrement de la Muraille verte de Nouakchott ?

Mohamed Sidi Dellahy : C’est une catastrophe environnementale qui a détruit un projet datant depuis des décennies dont les conséquences seront néfastes pour la population. Je considère que les auteurs de cette catastrophe sont des criminels et doivent être poursuivis juridiquement.

L’environnement n’a jamais été respecté en Mauritanie, regardez le cas de la SNIM et de TASIAZTE l’exploitation de l’or à ciel ouvert ; ces sociétés sont en train d’utiliser les ouvriers sans tenir compte des conséquences environnementales sur leur santé. Le PMDE est entrain de travailler depuis quelques mois avec ses partenaires étrangers sur le cas de Tasiast, nous attendons la confirmation de certaines informations et documents et si l’authenticité de ces documents se confirme nous allons les publier

Le Rénovateur Quotidien : Peut-on connaître les raisons du silence coupable des «Verts» du PMDE ?

MSD : Comme je viens de le dire, le parti mauritanien pour la défense de l’environnement est en train de former des dossiers solides sur certains sujets environnementaux tels que la ceinture verte, la SNIM et le Tasiast. Notre silence n’est pas coupable mais constructif.

Le Rénovateur Quotidien : Vous avez rallié la Majorité présidentielle sur la «base d’un constant positif sur la gestion de la chose publique». Pensez-vous aujourd’hui que la chose publique est mieux gérée sachant que des millions d’UM ont été dépensés dans la muraille non verte pour rien ?

MSD : Cette question contient deux volets, le volet environnemental dont j’ai déjà formulé ma réponse, sur le deuxième volet je donne cette réponse : oui nous appartenons à la majorité présidentielle, elle a ses défauts et ses qualités comme toute structure politique ; on ne peut pas dire que tout va bien ni que tout va mal. Il y a des hauts et des bas.

Le Rénovateur Quotidien : Quelle solution préconisez-vous pour sortir la Mauritanie de l’impasse politique ?

MSD : La Mauritanie est un pays d’une superficie de 1,8 km2, moins de 3 millions d’habitants 100 % musulmans. Je pense que nous sommes un petit village par rapport aux autres et je peux même dire une famille nous nous connaissons. Je pense que si nous prônons le dialogue et la sagesse nous pouvons facilement sortir de cette impasse qui d’ailleurs n’existe pas. Mais si chaque groupe politique prête l’oreille à l’étranger croyant que les solutions viendront de l’étranger et que chacun maintient sa position en croyant que c’est lui qui a raison il y aura un affrontement.

Le Rénovateur Quotidien : Les acquis démocratiques du Mali ont été renversés. Le Sénégalais, a donné une leçon de démocratie à l’Afrique. Quelle analyse faites-vous de ces deux situations contradictoires dans deux pays voisins de la Mauritanie ?

MSD: Le mali vit depuis 10 ans dans la stabilité politique et démocratique. C’était le pays les plus démocratiques d’Afrique mais pourquoi à un mois des élections les militaires prennent le pouvoir ? Selon mes analyses personnelles, beaucoup pensent que la France de Sarkozy est derrière tout ce qui se passe au mali. Je me trouvais au Mali avant le coup d’état, tous les candidats ont déposé leur candidature à l’élection présidentielle.

Parmi les candidatures potentielles il y avait celle de IBRAHIM Boubacar KEITA ( IBK) un homme intègre que je connais personnellement et j’ai assisté à son investiture . A quelques semaines de l’élection IBK allait devenir le futur président du mali. Mais tout compte fait, IBK n’a pas que des amis parmi Sarkozy et compagnie.

Par contre le Sénégal, ne nous ont pas donné une leçon de démocratie comme vous le dites. Revenons un peu en arrière, je me rappelle bien, lors de l’élection de Wade, Abdou Diouf a été le premier à le féliciter.

À cette époque, je me rappelle bien, on nous a dit que le Sénégal nous a donné une leçon de démocratie. Juste après, Wade a été élu et Abdou Diouf a été parachuté par la France à la tête de la Francophonie. La France et le Sénégal sont liés à tel point qu’on peut dire que le Sénégal est une wilaya de la France et la base militaire française qui se trouve au Sénégal le confirme.

Donc la stabilité politique du Sénégal est très importante pour la France. Si un Macky Sall ancien du PDS, dauphin de Abdoulaye Wade, est élu président de la république et qui soit félicité par le président Abdoulaye Wade et dont l’investiture est assisté par Alain Juppé ministre des Affaires étrangères françaises : cela ne justifie pas une leçon de démocratie comme vous le dites.

Contrairement au mali ou AQMI détient sept otages français. Si le gouvernement français doit choisir entre un ressortissant français et l’intérêt de tout un peuple africain, il choisira le ressortissant français au détriment de tout un peuple africain.

Propos recueillis par Camara Mamady

 

Source: cridem

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge