Interview exclusive : Ousmane Diagana présente son film « Mémoire noire »

OUSMANE DIAGANA3

« Mémoire noire » est un film du mauritanien Ousmane Diagana qui sera en compétition pour le festival intitulé « Regards sur le cinéma du monde » 2015 en France.  Il ici livre le témoignage d’un témoin « des camps de l’horreur », Mahamadou Sy auteur de « L’enfer d’Inal ».

Rimweb.net : Votre nouveau film « Mémoire noire », a été sélectionné par le festival « Regards sur le cinéma du monde » qui se tient du 22 au 31 janvier à Rouen en France, de quoi parle ce film?

  Ousmane Diagana : Mémoire noire est un documentaire de 52 minutes qui parle via le témoignage de Mahamadou Sy un rescapé des camps de l’horreur. Un génocide au saint de l’armée mauritanienne, des militaires noirs mauritaniens torturés, exécutés en 1990 sous le régime du Colonel Ould Taya dans l’indifférence totale de la communauté internationale, tout simplement parce qu’ils étaient noir…

Rimweb.net : Pourquoi le choix de Mahamdou Sy comme personnage principal ?

 Ousmane Diagana :  Le choix de Mahamadou Sy comme personnage principal du film s’est naturellement imposé à moi. Mahamadou Sy est un miraculé de ce génocide. A l’époque il était commandant de base, il connaissait toutes les victimes mais aussi les bourreaux.
D’abord je salue le courage de Mahamadou Sy d’avoir accepté de faire ce film, de retourner sur les lieux où il a vécu l’horreur de sa vie, la perte des proches, entre amis, frères cousins… Mais je veux aussi saluer la sagesse de Mahamadou Sy.
Quand j’ai décidé de faire Mémoire noire, j’étais tellement choqué et révolté par le comportement inhumain de mes compatriotes via la vie d’autres compatriotes que j’ai voulus faire un film « haineux » qui raconte la haine raciale, l’intolérance des uns envers les autres, qui risquait de créer un amalgame…
Quand j’ai rencontré Mahamadou Sy pour « écrire le scénario » de Mémoire noire, tiré de son livre « Enfer D’Inal » ses paroles d’une rare sagesse, digne de Nelson Mandela « Il m’a dit : je n’ai pas de haine… même pour les gens qui m’ont torturés… ce que je veux de ce pouvoir, me recueillir sur les tombes de mes proches, faire enfin mon deuil vingt ans après… je veux juste que justice soit faite», alors j’ai décidé de faire un film humain sur Mahamadou Sy, pour faire comprendre aux Mauritaniens et peut-être même à d’autres jusqu’où le fanatisme racial, caractérisé par l’intolérance, le refus et la négation de l’autre, peut nous conduire même à l’aube du troisième millénaire. Rarement j’ai rencontré un homme aussi courageux et aussi humain que Mahamadou Sy, courageux parce qu’il n’était pas le seul que j’ai contacté pour faire le film, mais il est le seul à accepter de faire le film…

Rimweb.net : Devoir de mémoire, justice, quel est l’objectif réel de votre film qui touche une plaie de la Mauritanie ?

  Ousmane Diagana :  Forcement ce film est un devoir de mémoire, je n’étais pas étonné en novembre 2013 à l’avant-première du film à Paris, quand des jeunes de ma génération m’ont dit qu’avant ce film ils n’avaient jamais entendu parler de cette histoire, cette page sombre de notre pays. Moi même j’ignorais cette histoire avant que je ne tombe par hasard sur le livre de Mahamadou Sy « l’enfer D’inal » en 2010 alors que je savais pour le génocide rwandais…

Rimweb.net :C’est un film osé quelles sont les difficultés rencontrées lors de son tournage ?

Ousmane Diagana : Effectivement un film comme ça ne se tourne pas comme un mariage. On a essayé d’être le plus priant possible… le tournage était prévu pour 3 semaines, on l’a tourné qu’en quatre jours, puis on a arrêté par mesure de sécurité, on se sentait plus en sécurité, beaucoup de gens étaient au courant du tournage…

Rimweb.net : Pensez-vous le projeter en Mauritanie un jour ?

  Ousmane Diagana :  Effectivement mon souhait est que le film soit vu en Mauritanie, parce que le film est fait d’abords pour les mauritaniens… j’espère un jour que les responsables, les gouvernants de ce pays accepteront de regarder l’histoire de la Mauritanie en face…

Rimweb.net : des futurs projets ?

 Ousmane Diagana : Oui, je suis sur un projet qui s’intitulera Tombouctou…

Rimweb.net : Pourquoi un projet de film sur Tombouctou?

 Ousmane Diagana :  On verra… rire…

Propos recueillis par Awa Seydou Traoré

RIMWEB

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge