INTERVIEW: Le Festival International Soninké (FISO) vu par Cheikh Sidiya Tandia président de l’Association mauritanienne pour la promotion de la langue et la culture soninké (AMPLCS)

Cheikh Sidiya TandiaLe Festival International Soninké (FISO) vu par Cheikh Sidiya Tandia président de l’Association mauritanienne pour la promotion de la langue et la culture soninké (AMPLCS)

 Rimweb est allé à la rencontre de  Cheikh Sidiya Tandia, président de l’Association mauritanienne pour la promotion de la langue et la culture soninké (AMPLCS). Cette structure coordonne  l’organisation de la 3e édition du FISO prévue du 20 & 24 février 2014 en présent de 500 participants. Entretien à propos de ce festival qui constitue : « un pont, un lien entre le soninké de l’intérieur et celui de l’extérieur ».

 

Rimweb : Bonjour Cheikh Sidiya Tandia, qu’est ce qui motive la mise en place d’un tel festival ?

Cheikh Sidiya Tandia : Le FISO a comme préoccupation majeure le peuple soninké qui est dispersé de par le monde.  Avec la globalisation, si on n’essaie de créer un lien, de l’inférieur avec ceux de la diaspora, il est très facile qu’un soninké de l’extérieur soit un autre.

Fondamentalement aujourd’hui, l’idée c’est de créer ce    FISO qui constitue un pont, un lien entre le soninké de l’intérieur et celui de l’extérieur. C’est du point de vue de l’ordre sociologique. Comme le soninké de l’intérieur participe beaucoup au développement de l’intérieur, il faudrait encore créer ce lien pour pouvoir valoriser leur rapport en interne.

Rimweb : Qu’est ce qui fait la spécificité de cette 3e édition qui était prévue initialement pour janvier dernier ?

Cheikh Sidiya Tandia : Ce qui cette sa spécificité par rapport aux deux précédentes éditions est que toute idée qui nait grandit en fait.  Les deux précédentes étaient des éditions de mise en place, beaucoup plus festives afin de donner un engouement aux gens de s’intéresser à ce festival. Mais celui-ci nous permettra d’atteindre d’autres niveaux vers lesquels nous sommes entrain d’aller.  Je vais citer par exemple la création d’une fondation, qui aurait pour vocation de favoriser et les fouilles de l’ancien empire Koumbi saley qui se trouve aujourd’hui en ruines. Mais même les ruines historiquement peuvent parler. Cette ville a été un model d’organisation, administratif, militaire et économique très important. A tel enseigne que l’empire du Ghana a été connu à l’extérieur même en Europe. Cela signifiait que cet empire avait quelque chose. Mais malheureusement aujourd’hui avec les ruines, ça tombe dans l’oublie. Il faut maintenant analyser tout cela pour que nous puissions faire ressortir toutes les valeurs de cette ville.

Rimweb : Mais est ce que le FISO dispose d’autant de moyens pour réaliser ce vœux ?

Cheikh Sidiya Tandia : Nous nous démenons avec nos amis avec les différents sponsors, on essaie chaque année de boucler un petit budget.

Par rapport aux objectifs que nous nous fixons, nous pensons que cela ne peut pas nourrir ce FISO. C’est pourquoi, nous nous dirigeons de plus en plus vers la création de cette fondation qui peut disposé de moyens beaucoup plus important dans l’avenir.

Rimweb : Quel est l’apport du gouvernement malien qui est cité comme des partenaires de cette édition ?

Cheikh Sidiya Tandia :Lorsque nous avons rencontré le président de la république, il s’était engagé à contribuer à la constitution du budget. Je dois dire peut être pour des raisons de calendrier, jusqu’à présent, nous n’avons pas encore obtenu cette contribution. Mais indirectement, nous avons aussi des facilitations, au niveau de l’Etat.

Cela s’illustre par l’obtention du stade olympique qui va abriter pratiquement toutes les manifestations de concert, musique et autres. Le ministère de la culture a quand même contribué pour l’obtention de cela. Ce matin j’ai rencontré le ministre des Affaires Etrangères qui veut aussi s’engager pour pouvoir faciliter la rentrée de nos étrangers en Mauritanie. Parmi les personnalités des différentes délégations, ils vont essayer de les prendre en charge, c’est déjà des formes de contributions indirectes ou directes.

Rimweb : Mais concrètement quel est le budget estimatif de cette édition 2014 ?

Cheikh Sidiya Tandia :Le budget estimatif s’élève à 124millions d’UM.

Rimweb : En termes d’activités, qu’est ce qui est prévue pour le public qui sera convié à cette manifestation ?

Cheikh Sidiya Tandia :Après l’ouverture, il ya le volet des conférences, exposition, de concerts.

Les conférences sont accès sur deux thèmes majeurs comme l’histoire soninké, et l’aspect sociologique de la communauté soninké.

Rimweb : Pour finir, comment voyez vous, l’avenir du FISO ?

Cheikh Sidiya Tandia :Notre ambition, c’est qu’à partir de la structuration soninké, nous pensons pouvoir faciliter une intégration sous régionale voir régionale. Aujourd’hui, l’Afrique ne présente pas un bon visage d’elle-même (exemple guerre réfugiés, maladie …

Nous  pensons qu’en revenant à la paix de cœur, les gens pourrons entreprendre aussi leur développement qui va assurer un peu leur autonomie et même leur sécurité entière.

 

Propos recueillis par Awa Seydou Traoré

 

 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge