IRA-Communique (Jugement de Biram)

Nous avons appris hier soir que les autorités judiciaires mauritaniennes ont décidé de juger le président de IRA, Biram Ould Dah Ould Abeid et ses codétenus, ce mercredi 27 juin 2012 à Nouakchott.

L’IRA rappelle que les instances dirigeantes de l’organisation avaient déjà présenté leurs excuses à ceux que cet acte symbolique aurait choqués et que son président, Biram Ould Abeid, avait, lui aussi, adressé ses excuses écrites au Mauritaniens et aux Musulmans que l’autodafé aurait heurtés.

Mais, malgré tout cela les pouvoirs publics ont maintenu leur agenda qui vise à instrumentaliser cette affaire pour régler des comptes avec l’Organisation qui dérange les protégés du système esclavagiste qui gouvernent ce pays.

Ce procès sera le troisième pour l’IRA en deux années de combat sans relâche ; c’est donc encore une fois le procès de l’esclavage et cette fois-ci en s’attaquant à l’instrumentalisation de la religion pour légitimer un crime contre l’humanité tout en garantissant l’impunité totale aux esclavagistes pour, dit – on, préserver l’unité nationale et la cohésion sociale termes qui semblent, de plus en plus, se confondre avec les intérêts d’une communauté particulière .

Voici le Général putschiste et ses Faghihs qui cherchent encore une fois à détourner l’opinion nationale et internationale des vrais problèmes du pays. IRA – Mauritanie tient à faire savoir ce qui suit :

• Nous saluons le courage et la détermination des nos militants qui subissent chaque semaine les atrocités d’une police politique peut patriote et peut civilisée ;

• Nous mettons en garde contre les risques de mascarade que pourrait constituer ce procès en rappelant que le Chef de l’Etat en a déjà prononcé le verdict en demandant, en plein Conseil des Ministres, que le châtiment le plus exemplaire et le plus dure soient réservés à Biram et à ses camarades. Le même Chef de l’Etat avait également promis, à une foule venue – sur commande – lui réclamer la tête de Biram, une réponse ferme de la Justice ;

• Nous rappelons notre attachement à l’unité nationale mais demandons à ce que cela ne soit pas au prix de la perpétuation de pratiques esclavagistes d’un autre âge, de la discrimination et du racisme d’etat ;

• Nous remercions les organisations, partis et personnalités de défense des Droits de l’Homme qui nous ont accompagnés dans ce combat et réaffirmons son entière confiance en notre président Mr Biram Ould Dah Ould Abeid et en nos militants incarcérés.

Nouakchott, le 19 Juin 2012
Le Bureau exécutif

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind