IRA – Déclaration


La journée d’hier, mardi 19 mars 2013, a vu la promotion de quatre colonels de l’Armée et de la Gendarmerie au grade de général portant ainsi le nombre d’occupants de ce grade à 12 au sein de  l’armée mauritanienne.

IRA-logoIl s’agit là de la troisième vague de promotions à ce grade depuis l’accession au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz mais, à chaque fois, les officiers Hratine se virent méthodiquement écartés malgré la présence d’une dizaine de colonels de cette communauté qui remplissent l’ensemble des critères de promouvabilité contrairement à nombre des nouveaux promus.

Qui pourrait comprendre que l’Etat mauritanien, au travers de son armée, continue à afficher une image qui ne reflète pas la nature démographique de notre société? Comment pourrait-on qualifier ce système où une communauté qui représente plus de la moitié de la population et dont sont issus plus de 80% des hommes de troupe et sous officiers se trouve systématiquement écartée et marginalisée? Pourrait-on l’appeler autrement que « raciste » et « ségrégationniste »?

Si d’aucuns prétendent, avec forte mauvaise foi et chaudes larmes de crocodile, qu’IRA avait privé les Hratine des emplois domestiques, en les encourageant à refuser l’esclavage, qui aurait privé les militaires hratine d’accéder aux grades supérieurs au sein de l’armée mauritanienne? Ou alors le lot des Hratine serait de servir un groupe dominant qui se réserve les promotions au sein de cette institution? Cela ne semble interpeler personne au sein du personnel politique ni parmi les faiseurs d’opinion que ce soit dans les rangs de l’Opposition ou de la Majorité et encore moins parmi les gardiens du Temple accrocs des « dialogues » et autres « initiatives », occupés qu’ils sont à enchaîner déclarations et communiqués dénonçant la marginalisation des « Arabes du Nord-Mali ».

Dans ce contexte, IRA déclare ce qui suit:

1- sa dénonciation énergique de la mise à l’écart systématique des officiers hratine et leur privation méthodique de toute promotion au sein de l’Armée. Elle considère qu’il y a là une volonté délibérée, de la part d’une communauté, de garder en son sein les mécanismes de prise de décision en considérant que les anciens esclaves ne devront pas avoir droit au chapitre. Combien de temps cela pourrait-il durer?

2- sa volonté d’attirer l’attention des politiques en général et des Hratine en particulier et notamment ceux qui utilisèrent cette communauté comme rampe de lancement pour atteindre la place où ils se trouvent actuellement, que leur silence devant cette injustice constitue un renoncement à nombre de principes qu’ils prétendaient défendre; la communauté hratine ne manquera pas, le moment venu, de s’en rappeler et de leur présenter l’ardoise.

Nouakchott le 20 mars 2013

Le Bureau Exécutif

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge