IRA dissidente veut une Fatwa moderne sur l’esclavage

Le mouvement dissident de l’IRA (MDI) appelle les autorités mauritaniennes à une réflexion approfondie sur le traitement de la question de l’esclavage dans le recueil de Khalil et d’autres ouvrages similaires de la jurisprudence islamique.
L’incinération d’exemplaires des ces ouvrages par le président de IRA-Mauritanie, Biram Dah Ould Abeid, avait conduit ce dernier en détention du 28 avril au 3 septembre 2012. Biram estime que ces ouvrages encouragent la pratique de l’esclavage en Mauritanie.

IRA DISSIDENTE

Le MDI rappelle que ces ouvrages qui datent depuis sept siècles ne sont plus à l’ordre du jour d’où la nécessité d’appeler les autorités mauritaniennes à encourager une nouvelle fatwa en la question.

En ce sens, le mouvement dit avoir reçu une réponse favorable du ministre des Affaires islamiques et de celui du Développement rural qu’il a rencontrés respectivement les lundi et mardi 4 et 5 septembre.

Ces rencontres ont par ailleurs permis au MDI d’aborder la problématique de l’équilibre communautaire. Le ministre des affaires islamiques, rapporte le mouvement, a révéler en guise d’assurance le recrutement, sans passer par un concours, de 50 imams harratines (descendants d’esclaves) dans le cadre d’un programme de discrimination positive.

Le MDI invite également le gouvernement à apporter des solutions concrètes aux litiges fonciers et à mettre un terme à la confiscation dans l’intérieur du pays de barrages hydrauliques par des familles influentes pour en les louer en suite aux populations démunies.

Toutes ces problématiques feront l’objet de suivi et d’évaluation périodiques entre les d’épatements ministériels concernés et le MDI, affirme ce dernier.

Source: Alkhbar

 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind