IRA : Esclavage en Mauritanie

Khdeija mint Dada et sa descendance : quatre générations sous le joug des pratiques d’esclavage domestique.

       I.  Les protagonistes :

A) Les victimes :

– Mbarka Elina, Fille de Khdeja mint Dadou, 70 ans, vivant à Tintane, ville du centre- Est de la Mauritanie ;

– Elghadva, fille de Mbarka Elina, quadragenaire, vivant à Tintane, ville du centre- Est de la Mauritanie ;

a) Les enfants d e Ghdeiva :

Oueinat, Mbeyerka Vall et Rougheya

Oueinat, Mbeyerka Vall et Rougheya

 

-Melainine dit Oueinat, 30 ans, vivant à Nouakchott (Ksar) ;

-Ghoueilya, 27 ans, vivant à Tintane, ville du centre- Est de la Mauritanie ;

-Mbeyerka Vall ,24 ans, vivant à Nouakchott (Ksar),

– Lehbeyiss ,15 ans, vivant à Tintane, ville du centre -Est du pays,

– Bkeirine, 12 ans, vivant à Tintane au centre- Est du pays ,

b) Les enfants de Mbeyirka Vall :

-Yemhelha dite Khoueidijetou, 4 ans , vivant à Tintane centre- Est du pays

-Rougheya, 2 ans, vivant à Nouakchott (Ksar)

-Une autre victime Maimouna mint Breika 13 ans

B) La famille présumée esclavagiste :

La famille Ehel Bohdel,   Ensemble tribal : Laghlal      Statut social : Chorfa

-Sidi Mouhamed ould Bohdel, septuagénaire, homme d’affaires, commerçant, notable et grand propriétaire de bétail ;

-son épouse et  cousine Vatimetou mint Tijany ;

-Moulaye ould Bohdel, cinquantenaire, fonctionnaire au ministère des finances,Comptable à la Faculté de médecine, Nouakchott, Ksar;

-l’ épouse et cousine de Moulaye ould Bohdel, Yemhelha dite Khadijetou mint Bohdel, la quarantaine, fonctionnaire au ministère de la justice de Mauritanie, en fonction au tribunal régional de Nouakchott ;

   II.            Les ramifications :

Le couple Moulaye et Yemhelha dite Khadijetou, détient Melainine dit Oueinat, et Mbeyirka Vall depuis leur prime enfance, comme esclaves domestiques dans leur foyer, ils sont  légués à eux par leur oncle et père  Sidi Mouhamed Ould Bohdel.

Mouhamed Yahya ould Bohdel, la quarantaine, commerçant, vendeur de voitures, propriétaire de bétail, et son épouse Moulkhairy mint Eljily, trentenaire , détiennent le garçon Lehbeyiss comme esclave domestique, il est légué à eux depuis sa prime enfance par Sidi Mouhamed ould Bohdel, oncle de Mouhamed Yahya ould Bohdel.

Chaka mint Bohdel , soixantainaire, nièce de Sidi Mouhamed ould Bohdel , ce dernier  lui a légué Bkérine, 12 ans , depuis sa prime enfance, Bkerine  travaille comme esclave domestique pour Chaka.

Toutou mint Bohdel , la cinquantaine,  sœur de Chaka mint Bohdel et nièce de Sidi Mouhamed ould Bohdel, elle détient en esclavage Khadijetou dite Mehla, léguée à elle par Sidi Mouhamed ould Bohdel et qui doit ètre éduquée à la vie d’esclave pour vivre et travailler comme esclave domestique pour Toutou mint Bohdel.

III.            Déroulement

Deux des victimes cités ci-haut : Oueinat et sa sœur Mbeyirka Vall, assistés par IRA-Mauritanie, ont porté plainte ce matin, mercredi 27 mars 2013 au commissariat de police du Ksar 1 de Nouakchott, pour pratiques esclavagistes sur eux, sur leur mère, leur grand-mère et le reste de leur fratrie et ce, contre les membres de la famille Bohdel cités ici dans cette note d’information.

A l’heure actuelle le fonctionnaire du ministère des finances Mauritanien, Moulaye ould Bohdel et son épouse Yemhelha dite Khadijetou mint Bohdel, sont arrêtés et gardés à vue à la police en attendant la fin de l’enquête.

IRA-Mauritanie espère que la police Mauritanienne et le ministère publique se décomplexent et aillent au fond pour éclairer le public et les juges sur les ramifications sociales, familiales de ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage et dont cette affaire des Bohdel et leurs esclaves représentent un cas d’espèce qui se passe de commentaire et appelle des autorités à jouer leur rôle de garant de l’application de la loi ; nous exigeons que les Bohdel subissent avec rigueur l’application de la loi qui punit ce crime contre l’humanité.

Nouakchott, le 27 mars 2013

La Commision de Communication

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind