IRA-Mauritanie, la légalité et la légitimité


ira-logo

La légalité est la conformité à la Constitution, aux lois ordinaires, aux ordonnances et au règlement (arrêtés, circulaires, etc) sous un régime politique donné.

        Nous, ONG, Associations et certains partis politiques mauritaniens internes ou externes, dénonçons l’esclavage, stade suprême de l’exploitation et du mépris de la personne humaine et le racisme qui n’est qu’une conséquence de celui-ci.
Éric Williams définit les deux systèmes ainsi qu’il suit :
« L’esclavage n’est pas le fruit du racisme. C’est plutôt le racisme qui fut la conséquence de l’esclavage. »

        La légitimité est le fait que la politique ou l’action menée reçoit l’approbation de la majorité ou la totalité du peuple. La légitimité est supérieure à la légalité. Elle appartient au peuple souverain.

         L’absence de la légalité a-t-elle empêché l’IRA de mener le combat contre les deux systèmes en l’occurrence l’esclavage et le racisme ?
Au plan interne, l’audience de l’IRA est appréciable parce que l’action entreprise vise à juguler des maux précités dont souffre une grande partie de la population mauritanienne.
Il en est de même au plan international où de plus en plus la question de l’esclavage et du racisme en Mauritanie est connue et dénoncée. Dénonciation à laquelle l’IRA a pris part.

        Les philosophes disent :« l’humanité progresse à reculons, les yeux tournés vers le passé ». Prenons deux exemples pour illustrer cette citation :
– El HOR que j’ai créé avec d’autres haratine en 1974 a connu un immense succès sans une légalité d’un système que nous décrions. La recherche de la légalité a conduit successivement à créer trois partis par Messaoud Ould Boulkheir : AC (Action pour le Changement), CC (Convention pour le Changement) et APP (Alliance Progressiste Populaire).
De la radicalité affichée des années 1980-1990 de la tendance d’ EL HOR, animée par Messaoud Ould Boulkheir et ce, par rapport à EL HOR authentique de 1986 (Sghair Ould Bareck et Achour Ould Samba ) et EL HOR patriotique de 1991 ( Boydiel Ould Houmeid et Mohamed Lemine Ould Ahmed ), jugez-en vous même au jour d’aujourd’hui. Il en ressort que la légalité n’est pas un gage de réussite. Loin de nous l’idée de penser que la légalité est inutile. Son chemin sera long et incertain parce qu’il conduit à beaucoup de compromis.

- L’ ANC en Afrique du Sud existe depuis 1912 bien avant la naissance de Nelson Mandela en 1918. Ce parti n’a jamais cherché la légalité. Pendant 82 ans une lutte implacable a été menée contre le l’Apartheid laquelle lutte a abouti en 1994.

L’issue ne peut être que la fin de l’esclavage et du racisme en Mauritanie.

        AHME salue l’initiative en date du 20/08/2013 du Comité Provisoire de Suivi du Manifeste haratine de 29 avril 2013.

Le 22 août 2013

Mohamed Yahya Ould Ciré
Docteur en Sciences Politiques
Président de AHME
Journal : Le Cri du Hartani
Site :
www.haratine.com

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge