IRA-Mauritanie parmi les six finalistes du prix Tulipe des Droits de l’Homme délivré par les Pays-Bas

ira-mauritanieAprès la série de prix – Prix de l’ONU 2013 pour les Droits de l’Homme, Prix FrontLines

Defenders (2013) délivré par l’Irlande, Prix de Weimar (2011) délivré par la ville Allemande- obtenus

par son président, Biram Dah Abeid, l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste

(IRA) vient d’être nominée parmi les six finalistes du Prix Tulipe des Droits de l’Homme qu’offre le gouvernement néerlandais « aux organisations ou personnes courageuses qui promeuvent les droits de l’homme de façon novatrice ».

Le lauréat du prix Tulipe des Droits de l’Homme sera proposé parmi les six finalistes par un jury indépendant composé de personnalités de renommée internationale.

Cette année le jury est présidé par l’Ougandaise Margaret Sekaggya, ancienne Rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme, et composé d’Ales Bialiatski (Bélarus), Shahzad Ahmad (Pakistan), professeur

Nicola Jägers (Pays-Bas) et Amira Yahyaoui (Tunisie).

La cérémonie de remise du Prix sera organisée le 10 décembre 2015 sous la présidence du ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders.

Ainsi, depuis leur prison d’Aleg, au fin fond de la Mauritanie, les militants d’IRA, à leur tête Biram Dah Abeid et son adjoint Brahim Bilal, continuent à focaliser l’intérêt de l’opinion internationale et à mobiliser les consciences du monde autour de l’esclavage, de la marginalisation, du racisme et de toutes les tares qu’entretiennent malicieusement les autorités de notre pays.

Biram Dah Abeid et Brahim Bilal ont vu, il y a de cela un mois, leur peine de deux ans de prison confirmée par un tribunal à l’audience duquel ils avaient refusé de comparaitre. Deux ans de prison ferme pour avoir appelé à l’abolition de l’esclavage! IRA remercie les internautes qui l’ont soutenue et qui ont voté pour elle.

Elle remercie aussi les autorités des Pays-Bas pour avoir offert ce prix pour consolider la défense des droits de l’homme.

Ni les prisons, ni les calomnies, ni l’indifférence n’arriveront à bout de notre détermination à abattre l’esclavage et à pousser les masses des Hratin et tous les autres damnés de la terre mauritanienne à recouvrer leurs droits à la dignité.

Nouakchott Le 29 septembre 2015                   La Commission de Communication

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge