IRA/ Note d’information sur la tournée européenne de Birame Ould Dah Abeid

Depuis que le Président d’Irlande lui a remis le prestigieux prix de Front Line Defender le 3mai 2013, Biram Dah Abeid a parcouru l’Europe à la Biram-ministre des affaires etrangeres hollanderencontre de représentants de différents pays et organisations.

Dans son marathon européen, il n’a bien sûr pas oublié de s’arrêter dans le pays de la Paix et de la Justice internationale. Ce court passage d’un jour et demi aux Pays-Bas devrait pouvoir très vite porter ses fruits, apportant de nouveaux soutiens à la cause des Hratin.

Le jeudi 30 mai 2013, tout juste après son arrivée à La Haye, Biram Dah Abeid a pu découvrir les locaux du Parlement hollandais en rencontrant Lotte van Mourik, représentante du Partie Politique Democraten 66, un parti libéral de gauche.

Biram s’est attaché à lui détailler la situation à laquelle fait face son peuple, lequel est victime de travail forcé, d’harcèlement sexuel et de viol, et n’a accès ni au mariage, ni au voyage, ni même à l’éducation.

La fin de cette première journée s’est déroulée dans les locaux de l’UNPO (Unrepresented Nations and Peoples Organization), qui avait organisé pour l’occasion un évènement ouvert au public. Cet évènement a permis d’une part de faire connaître les pratiques esclavagistes en Mauritanie à un public non averti, en proposant le visionnage d’un documentaire réalisé par CNN en 2012, suivi d’un échange avec le Président d’IRA Mauritanie.

D’autre part il a été l’occasion du lancement d’un projet sur lequel collabore l’UNPO et IRA depuis plus d’un an. Ce projet, Proud2BFree, a pour but la mise en place d’une formation destinée à l’apprentissage de la couture et du commerce. Vingt femmes Hratin récemment libérées de l’esclavage devrait bénéficier de cet apprentissage.

Pour débuter sa deuxième journée aux Pays-Bas, Biram Dah Abeid a été accueilli par l’ambassade norvégienne à La Haye. Tout en expliquant l’existence d’un code d’esclavage rédigé entre le 9eme et le 15eme siècle et toujours en vigueur en Mauritanie malgré la loi anti esclavage de 2007, Il a pu exprimer les grandes espérances portées dans un pays comme la Norvège, dont on sait qu’il jouit d’une forte notoriété sur la scène des droits de l’Homme.

Biram Dah Abeid s’est ensuite rendu en train à Amsterdam, pour rencontrer Mme Désiré Bonis, membre du parti du travail (PVDA) actuellement au pouvoir, et député hollandaise porte-parole Europe. Cet échange a été très prometteur. Le Président d’IRA a insisté sur l’importance du support de projets concerts tels que Proud2Bfree qui permettent de faire bénéficier la population esclave d’un accès a l’éducation, a la formation professionnelle ou à la santé.

Après ce bref mais agréable passage dans la capitale, Biram Dah Abeid s’en est retourné à La Haye où il a été chaleureusement accueilli par M. Hans van de Voogd et sa collègue, travaillant au Ministère des Affaires étrangères pour le département d’Afrique du Nord et du Moyen Orient.

Ils écoutèrent attentivement Biram Dah Abeid qui tenta de démontrer que les Conventions Internationales et les lois nationales anti-esclavagistes ne sont que des fausses illusions derrières lesquelles se cache le gouvernement pour se faire passer aux yeux du Monde comme un pays des droits de l’Homme.

Le code d’esclavage, que Biram Abeid considère comme une fausse interprétation du Coran instrumentalisée par la population au pouvoir, est en effet reconnu par la constitution comme la loi Suprême qui prévaut sur toute autre loi en cas de conflit entre les différentes législations.

Le séjour du Président d’IRA Mauritanie aux Pays-Bas s’est terminé par une interview réalisée par Mr. Niels Posthumus, correspondant d’Afrique du Sud pour le journal hollandais Trouw. La teneur de l’échange entre Biram Dah Abeid et ce journaliste, déjà très au courant de la situation en Mauritanie, laisse espérer un article hautement intéressant.

Espérons que cette interview et ces rencontres diverses et variées concourront à porter plus haut la voix d’IRA et donneront un nouveau souffle à la cause des Hratin défendue par l’UNPO depuis maintenant 2 ans, date à laquelle IRA en est devenu membre.

Allemagne, le 05 Juin 2013

Abidine O. Merzough.

IRA Mauritanie, Section Europe

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind