Irak: l’offensive pour la reconquête de Mossoul s’annonce longue et difficile

mossoulCela faisait des mois qu’elle était en préparation. L’offensive lancée sur la ville irakienne de Mossoul, bastion de l’organisation Etat islamique qui la contrôlent depuis juin 2014, a commencé dans la nuit. Elle a été annoncée à la télévision par le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi. Un moment décisif dans la lutte contre l’EI, selon le secrétaire américain à la Défense alors que l’ONU de son côté fait part de sa forte préoccupation sur le sort du million et demi de civils qui vivent à Mossoul. L’armée irakienne a largué des milliers de tracts pour prévenir la population de l’offensive.

Sur le terrain la situation évolue rapidement rapporte notre envoyée spéciale, Oriane Verdier qui se trouve sur le front, à Erbil désormais, avec les peshmergas kurdes.

En début d’après-midi ce lundi, des nuages de fumée s’élèvent désormais des villages ciblés par les combattants, des villages qui séparent le front de la ville de Mossoul à une dizaine de kilomètres. Selon un peshmerga, sept villages sur les neuf visés par l’opération d’aujourd’hui seraient libérés. Malgré les combats au sol, les canons peshmergas continuent de viser certaines agglomérations. Mais les combattants kurdes le savent bien, la reprise de la ville même de Mossoul sera bien plus complexe que la reprise de ces quelques communes.

Il est prévu que les peshmergas reprennent ces villages, puis l’armée irakienne viendra en renfort pour reconquérir des agglomérations plus importantes comme les villes chrétiennes de Karakoch ou encore Bartella, également sous le contrôle de l’organisation Etat islamique. Des zones urbaines qui sont autant d’obstacles à la marche des forces armées vers Mossoul.

Les troupes de l’armée nationale irakienne ont également lancé de leur côté l’offensive depuis l’est de Mossoul et notamment Qayyarah à une soixantaine de kilomètres, reprise à l’EI en août dernier.

On peut s’attendre à plusieurs semaines de combats, voire plusieurs mois selon les observateurs. Une longue bataille à la mesure de l’importance de la ville de Mossoul pour l’organisation Etat islamique, d’autant que ses combattants ont eu le temps de se préparer à une offensive annoncée depuis des mois, piégeant notamment les rues de la ville.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge