Irak: ouverture d’une enquête sur le massacre de civils sunnites

Les forces de sécurité irakiennes et les milices chiitesRFI : Le Premier ministre irakien, Haider al-Abadi, a ordonné, ce jeudi 29 janvier, l’ouverture d’une enquête sur le massacre présumé de civils sunnites par des miliciens chiites, lorsque ces derniers ont combattu les extrémistes sunnites du groupe Etat islamique dans la province de Diyala.

L’armée irakienne et ses alliés chiites avaient annoncé, lundi dernier, la libération de Diyala en parlant d’au moins 70 morts et 400 blessés dans leurs rangs. Mais des survivants racontent tous la même chose : ils ont été emmenés par des hommes en uniformes et contraints de s’agenouiller pour être abattus sans autre forme de procès.

L’armée irakienne, constituée majoritairement de chiites, à elle seule ne peut venir à bout des jihadistes. Elle est donc fortement appuyée par des miliciens chiites, qui par le passé ont souvent perpétré des massacres parmi la communauté sunnite.

Dans le village Barouanah, on parle d’une exécution programmée de sang froid au cours de laquelle 72 civils sunnites auraient été exécutés. Mêmes témoignages pour des villages alentours. Un témoin, qui ne doit sa vie que parce qu’il s’était caché sous des ordures, affirme que des soldats et des miliciens ont aligné treize civils : « Je les ai vu tombés comme des dominos ! »

C’est donc contraint et forcé que le gouvernement a décidé d’ouvrir une enquête. Reste à savoir si elle aboutira.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge