Ishagh -Eoulad Leblad : L’unique ennemi du Groupe est Ould Abdel Aziz (Entretien Vidéo)

IshaghIshagh(Chef du Groupe artistique Eoulad Leblad) a accusé les autorités mauritaniennes d’agression contre sa personne, affirmant que tous les indices prouvent la responsabilité du régime de Ould Abdel Aziz, dont Ould Sidi Brahim (nom de famille d’Ishagh), est convaincu de le viser particulièrement.
Le Groupe n’a pas d’ennemi en dehors du cercle politique et familial de Ould Abdel Aziz, objet des clips conformes d’Eoulad Leblad, a-t-il dit dans l’émission vidéo « Estijwab » (Interrogatoire), réalisée régulièrement par Taqadoumy avec un invité.
Ishagh a évoqué des propositions financières alléchantes présentées par le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz au Groupe, par la voie de certains de ses proches et intermédiaires, pour cesser de le critiquer dans leurs clips largement diffusés.
Il a parlé également des menaces faites dans ce cadre, avant et après l’arrestation de Hamada, au groupe, par Hmeida Ould Bah, le conseiller du Président,Ahmedou Ould Abdel Aziz et le neveu de Ould Abdel Aziz, Abdel Vettah Ould Lehah.
Dans la vidéo, Ishagh revient en détails sur la détention de Hamada et leur participation au festival de Chinguitty, dont le coup d’envoi a été donné par Ould Abdel Aziz.
Le chef du groupe dit avoir pris ses précautions vis-à-vis des services répressifs du système de Ould Abdel Aziz et déposé une plainte auprès de la justice sénégalaise, précisant avoir pris contact avec Amnesty International et apprécié l’élan de solidarité témoigné au Groupe par son célèbre collègue dakarois « Y’en a marre ».
Ishagh s’est appesanti aussi sur l’objectif, le contenu et le message des clips produits par le Groupe depuis « Khabar Ajel » (nouvelle urgente), « Gueyem »(dégage) et « vabraka » (montage) ; évoquant également d’autres clips en répétition dont « Tvi Telveze » (Eteint la télévision).
Il a répondu également aux critiques lancés contre le Groupe sur les réseaux sociaux et sur les sites électroniques, parlé de la situation critique de laMauritanie sous le régime du Président Mohamed Ould Abdel Aziz, de l’économie chancelante, de l’état des lieux de la justice instrumentalisée par le pouvoir Exécutif, du « pillage systématique de l’Etat », du scandale des malles d’Accra, du parlement qu’il a qualifié de chambre de courtiers et de trafiquants de devises.
Le groupe n’a jamais réalisé un clip pour Ould Abdel Aziz, a-t-il catégoriquement démenti, promettant dans son prochain CD « Itvi telveze » de dénoncer la persécution des journalistes, inspiré de l’un des shows présidentiels.
Il a parlé aussi de la cassette « Moujrimoun » (les criminels), dans laquelle le Groupe cite nommément les gabegistes qui ont pillé le pays et d’autres chansons à l’état-projet.
Ishagh a remercié dans son dernier mot au cours de cet interrogatoire, la fondation Ould Bouamatou pour son attention témoignée au groupe, appelant l’opposition à lutter réellement contre la gabegie exercée à grande échelle par le pouvoir de Ould Abdel Aziz, afin de débarrasser le peuple de sa tyrannie.

Traduit de l’Arabe par Cridem

Source : Taqadoumy

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge