Israël: deux garçons inculpés pour l’incendie meurtrier de Douma

IsraëlEn Israël, deux individus particulièrement jeunes ont été inculpés, ce dimanche 3 janvier 2016, pour meurtre et complicité de meurtre, dans une affaire qui avait fait grand bruit l’été dernier. Le 31 juillet 2015, un incendie d’origine criminelle avait provoqué la mort d’un couple de Palestiniens et de leur bébé de 18 mois, dans le village de Douma, en Cisjordanie occupée. Seul un deuxième enfant, âgé de 4 ans, s’en était sorti, grièvement blessé.

Amiram Ben-Uliel, 21 ans, originaire de Shilo, une colonie du nord de la Cisjordanie occupée, a été inculpé pour meurtres. Selon l’acte d’inculpation communiqué par le ministère de la Justice, il devra répondre de trois meurtres – ceux d’Ali, Saad et Riham Dawabcheh – et d’une tentative de meurtre sur Ahmad Dawabcheh, 4 ans, grièvement blessé et seul survivant du drame. Le jeune Israélien est également accusé d’incendie criminel et de conspiration pour commettre un crime aux motivations racistes. Des motifs, à l’évidence, particulièrement graves.

Le procureur général a également inculpé un mineur de 17 ans, dont l’identité n’a pas été révélée, et qui devra répondre de complicité du meurtre, de conspiration pour commettre un meurtre aux motivations racistes, et qui est par ailleurs accusé d’avoir participé à un incendie criminel contre l’abbaye de la Dormition, à Jérusalem, en mai 2014. Le ministère précise que les deux jeunes Israéliens, originaires de différentes colonies près de Douma à l’époque, sont accusés d’avoir comploté ensemble avant l’incendie du 31 juillet.

Ils auraient voulu venger la mort de Malachi Rosenfeld, un Israélien tué par des tirs palestiniens près de la colonie de Shilo en juin 2015. Deux autres Israéliens, dont encore un mineur, ont également été inculpés pour leur participation présumée à d’autres affaires, dont l’incendie de l’abbaye de la Dormition, et celui de l’église de la Multiplication des pains, sur les rives du lac de Tibériade, en juin 2015. Ils sont également poursuivis pour actes de vandalisme contre des biens palestiniens.

L’attaque meurtrière du 31 juillet à Douma avait profondément choqué les Palestiniens et suscité une large vague de réprobation chez les Israéliens et dans le monde entier. Avant l’aube, des individus avaient lancé des engins incendiaires à l’intérieur d’une petite maison, où les Dawabcheh dormaient les fenêtres ouvertes. Des inscriptions retrouvées sur place après les faits, ainsi que des témoignages, avaient immédiatement conduit les enquêteurssur la piste de l’extrémisme juif, orientant leurs recherches sur les colonies sauvages alentours.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge