Israël: un gouvernement de coalition fragile et très à droite

Benyamin NetanyahuMercredi soir, Benyamin Netanyahu a formé un nouveau gouvernement, deux heures seulement avant la fin du délai qui lui était imparti depuis sa victoire aux élections législatives du 17 mars dernier. Les négociations ont été longues et laborieuses, et pour former sa coalition, le Premier ministre a dû faire alliance avec les nationalistes religieux du Foyer juif.

La formation de ce gouvernement s’est faite dans la douleur. Les partis qui ont accepté d’y participer, et notamment le Foyer juif, ont chèrement négocié leur entrée, en demandant des postes stratégiques. Benyamin Netanyahu a dû faire des concessions pour sauver sa peau, tout simplement parce que s’il n’arrivait pas à obtenir cette coalition dans les temps, il perdait le pouvoir. Et le président israélien aurait chargé un autre de former un gouvernement à sa place.

On ne connaît pas pour l’instant le nom des ministres, mais seulement les partis qui la composent. D’abord le Foyer juif, un mouvement d’extrême droite, nationaliste, religieux, qui défend la colonisation et s’érige contre la création d’un Etat palestinien. Il était présent dans le gouvernement sortant, mais là, il le sera encore plus. Il y a aussi deux partis ultra-orthodoxes, des religieux donc, un parti centriste et le parti de Benyamin Netanyahu, le Likoud.

C’est donc un gouvernement encore plus à droite que le précédent, dominé par les nationalistes et les religieux. Une coalition qui s’annonce d’ores et déjà très fragile, car elle ne dispose que d’une très faible majorité au Parlement, une voix seulement. Cela veut dire que si un député venait à faillir lors du vote d’une loi, celle-ci ne passerait pas. Beaucoup de commentateurs ici ne donnent pas cher de la survie de ce nouveau gouvernement israélien.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge