Ivre, le voleur se fait gober comme une mouche

faits diversAbdallah Houceine croyait courir de toute la puissance de ses jambes, mais il oublia qu’il était ivre. Les policiers en patrouille n’eurent aucun mal à le gober. Abdallah venait de ressortir d’une maison à Arafat où il tentait de voler. L’un des locataires qui avait le sommeil léger le découvrira par surprise. Ses cris alertèrent les autres. Pris de panique, Abdallah avait détalé en sortant de la maison. Une patrouille du commissariat d’Arafat 1 qui circulait non de là, se jettera à ses trousses avant de l’épingler et de le conduire au commissariat. Il a été déferré le lendemain au parquet de la République. Entendu par le Procureur puis par le juge d’instruction, Abdallah avait supplié les magistrats, arguant qu’il était sous l’emprise de l’alcool et ne savait pas ce qu’il faisait. Alors que le Procureur ne l’avait même pas écouté, le juge du 6ème cabinet lui fera comprendre qu’il a commis deux délits, consommation de produit prohibé et vol. Il le déposa en prison.

Il prête sa voiture à un ami sans savoir que c’est un voleur
Cheikhna Ould Boubacar regrettera encore pour longtemps d’avoir prêté sa voiture à son ami, Abdel Fetah Ould Cheikh. Ce dernier lui avait parlé d’une course urgente qu’il voulait faire et qu’il lui rendra la bagnole dans la soirée. Mais la course urgente se révéla autre chose. Embarqué avec un compère, Abdel Fetah qui est en réalité un caïd endurci de la pègre, utilisa la bagnole pour cambrioler une maison privée, une boutique de luxe et plusieurs autres lieux de commerce la même nuit. Il était accompagné d’un complice, Aly Ould Mohamed Mahmoud. C’est aux environs de 5 heures du matin qu’ils seront épinglés par une patrouille de Dar Naïm 2.

Les deux voleurs ont tenté de s’enfuir mais les policiers leur bloquaient le chemin. Arrêtés, ils ont été conduits au commissariat. En fouillant la bagnole, les policiers tombent sur deux machettes, deux matraques, des armes blanches et des pinces. Cheikhna s’était rendu avant cela, au début de la soirée chez Abdel Fatah. Ses parents lui diront ne l’avoir pas vu depuis des jours. Inquiet, Cheikhna avait signalé la disparition de sa bagnole dans plusieurs commissariats. C’est donc avec une joie indescriptible qu’il se rendra au commissariat de Dar Naïm lorsque le policier qui lui téléphona lui demanda s’il est bien le propriétaire d’une voiture de marque X et de telle immatriculation. Croyant que sa voiture a été retrouvée et qu’il ne fera qu’une petite formalité de police pour la récupérer, il se retrouva avec une épouvantable surprise, accusé de complicité de vol. Sa bagnole ayant servi de locomotion pour plusieurs casses. Cheikhna a beau expliqué qu’il n’avait rien à voir dans cette histoire et que jamais il n’avait su que son ami est un voleur, rien n’y fit. Il fut placé sous garde-à-vue puis déferré avec le duo au parquet de la République.

Les dénégations de Cheikhna et son air franchement désolé semblaient indiqué qu’il n’a eu comme tort que d’avoir prêté sa bagnole à un lascar d’ami dont il ignorait tout de ses activités criminelles. Il fut libéré sous contrôle judiciaire, tandis qu’Abdel Fatah et son ami Aly se faisaient déferrer à la prison de Dar Naïm. La voiture quant à elle est restée garée dans la cour du Commissariat de Dar Naïm sur ordre du parquet. Elle ne sera libérée qu’après le verdict de la cour criminelle qui jugera cette affaire.

Des mineurs mais déjà des caïds endurcis
Fadel, 22 ans, Mohamed Salem, 18 ans et Cheikh 15 ans, ont été déferrés devant le Procureur de la République. Ils sont jeunes mais déjà des voleurs endurcis qui ont dans leur palmarès, plusieurs cambriolages et casses spectaculaires.

Un voleur de fer à construire alpagué par les gardiens
Cheikh Gaye, 23 ans, a été déferré au parquet de la République. C’est un multirécidiviste bien connu par les policiers et le parquet. C’est aux environs de 17 heures, dans les environs de la maison de Concorde Gaye à Sebkha qu’il se fera chiper alors qu’il venait de voler du fer à construire. Le gardien du chantier l’apercevra alors qu’il tentait de contourner les lieux. Les cris stridents du gardien alertèrent ses autres collègues. Cheikh qui se voyait poursuivi par une meute de gardiens, laissa tomber son butin pour mieux courir. Mais il se heurta à une pierre et culbuta. Le gardien qui le suivait de près tomba sur lui. Cheikh Gaye passera un sale quart d’heure avant d’être déposé au commissariat de Sebkha 1. Le procureur de la République l’expédia directement en prison sans même passer par un juge d’instruction.

Abou Cissé

Source: Lauthentic

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge