Jeté en prison pour double passeport

Les contrôles aux frontières et aux aéroports ont été renforcés ces derniers temps. Personne n’y échappe, nationaux comme étrangers.
C’est ainsi que le nommé Oumar Soumaré fut arrêté il y a quelques jours par les agents de la DST (Direction de la Surveillance du Territoire) et en sa possession deux passeports, un Malien et un Mauritanien. Il fut aussitôt conduit au commissariat de Tevrtagh-Zeina à la Brigade chargée de l’Immigration pour s’expliquer sur le pourquoi de ces deux passeports, d’ailleurs authentiques.

UN BOUILLON DE FAITS DIVERS

Là, il déclara ne voir aucun inconvénient à ce que quelqu’un puisse avoir la double nationalité, invoquant l’histoire, quant le Mali et la Mauritanie ne faisaient qu’un, soulignant d’ailleurs que le Gorgol et le Guidimagha faisaient partie intégrante de l’Empire Songhaï et que les frontières n’est qu’une création récente des colons.

Autre argument qu’il avança, celui selon lequel la plupart des Mauritaniens possèdent la double nationalité, soit avec le Sénégal, le Mali ou le Maroc, pour ne citer que ceux-là, et qu’au cours des dernières élections maliennes, plusieurs Mauritaniens résidant au Mali avaient voté.

Aussi bien au Parquet de la République où il fut déferré le 4 juillet dernier que devant le juge d’instruction du 6ème cabinet, il tint la même litanie. Mais partout, les magistrats lui ont fait savoir que la Mauritanie ne reconnaissait pas la double nationalité et qu’il a commis un délit pour faux et usage de faux. Par conséquent, il fut déposé en prison.


Un cambrioleur du matin déferré:

Cheikh Ould Khayou, un multirécidiviste bien connu dans les milieux judiciaires est de retour en prison. Il s’était introduit en plein jour dans une concession, croyant certainement qu’elle était vide. En effet, la maison était calme, aucun bruit et aucun signe de vie. Cheikh ne sut que la maison n’était pas vide, que trop tard. Une femme qui se douchait sortit à l’instant où il franchit la véranda.

Elle l’apostropha, lui demandant ce qu’il cherchait. Cheikh prétendit être venu visiter un ami. Quand la femme lui demanda le nom de cet ami, il lui balança un nom en toute apparence fictif. Elle lui demanda de vider les lieux, qu’il n’était qu’un sale voleur. Un mot de trop qui fit réagit Cheikh qui insulta copieusement la dame qui le lui rendit bien. Cheikh se jeta alors sur elle et se mit à la botter. Ses cris attirèrent l’attention du boutiquier juste à la porte de la maison et de quelques clients. Ces derniers se ruèrent à l’instant où Cheikh tentait de s’enfuir. Appréhendé, il fut bien corrigé puis conduit au commissariat d’Arafat 1. Le mari de la femme informé vint dare-dare à la maison puis se rendit au commissariat. Il bouillonnait de rage et sa colère décupla lorsque sa femme lui fit savoir que Cheikh ne s’était pas contenté de la frapper, il l’avait presque dénudé et cherchait à attraper son trésor. Le mari rugit comme un fauve blessé. Un parent qui était avec lui le calme et lui demanda de laisser la justice faire son travail. Déferré au Parquet de la République le 4 juillet dernier, Cheikh Ould Khayou a été entendu par le Procureur puis le juge du 6ème cabinet qui l’expédia en prison. Dans le dossier, un certificat médical délivré à la femme avec un repos de 7 jours.

Abou Cissé

http://lauthentic.info


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind