JO de Rio: une médaille après trois jours, le pire début français depuis 1980

Lauren RembiL’équipe de France olympique connaît son pire début de compétition depuis les Jeux de Moscou. L’objectif annoncé de 41 médailles semble déjà s’envoler.

L’équipe de France visait plus de 41 médailles, elle n’en a qu’une après trois jours de compétition. Sauvés du fanny dans la nuit de dimanche à lundi par les nageurs du relais 4x100m, les Bleus sont en difficulté aux Jeux de Rio. En fait, c’est le pire départ tricolore depuis les olympiades de Moscou, en 1980.

En Russie, il avait fallu attendre le quatrième jour pour décrocher une première médaille. Alors qu’il y avait une centaine d’épreuves en moins par rapport à aujourd’hui, la France avait tout de même terminé à la septième place du tableau des nations avec douze breloques récoltées. Pas très glorieux quand on sait que cette édition avait été massivement boycottée.

Les Bleus peuvent-ils encore faire pire?

Parmi les olympiades françaises ratées, il y a aussi Montréal 1976. Les Bleus n’avaient alors ramené que neuf médailles du Canada en présentant pourtant 207 athlètes. Pire, en 1960 lors des Jeux olympiques de Rome, la France n’en remporte que cinq et aucune en or. Le pire total de son histoire.

A Rio, les Français sont partis sur les bases d’une médaille tous les trois jours, soit six ou sept à la fin de la compétition. Un résultat inimaginable, alors que l’équipe de France se présentait au Brésil avec la volonté de ramener entre 11 et 15 médailles d’or.

Tout n’est pas encore perdu

En 2008, lorsque les Bleus ont établi le record français du nombre de médailles, ils étaient aussi mal partis. Après deux jours de compétition, les athlètes de la délégation tricolore n’avaient que trois petites médailles autour du cou et aucune en or. De quoi espérer une remontée fantastique des Français, qui, pour l’instant, se sont spécialisés dans les quatrièmes places. Julian Alaphilippe avait donné le ton en décrochant la médaille en chocolat lors de l’épreuve de cyclisme sur route. Marie Brunet, au sabre, et Lauren Rembi, à l’épée, l’ont imité.

Marie Brunet craque après le tournoi olympique de sabre. Elle est passée à deux doigts de la victoire en demi-finale, puis a chuté contre la numéro 1 mondiale en petite finale.

Marie Brunet craque après le tournoi olympique de sabre. Elle est passée à deux doigts de la victoire en demi-finale, puis a chuté contre la numéro 1 mondiale en petite finale.

La France peut même espérer relancer la machine dès ce mardi. Les judokas Clarisse Agbegnenou et Loïc Pietri représentent de bonnes chances de podium alors que l’épéiste Gauthier Grumier fait partie des grands favoris pour la conquête de l’or olympique.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge