Jumelage Cesson/Bababé : une véritable œuvre renforcée

Dans le cadre du développement local, focus sur la commune de Bababé (Mauritanie) qui vient de recevoir durant la semaine du 5 au 10 décembre, une visite de la délégation du cadre de jumelage de Cesson (France) et qui coïncide avec les 30 années d’existence du jumelage avec la commune de Bababé. Cette délégation est composée de la présidente du comité de jumelage, Me Françoise Bellurget et du secrétaire, Mr Bernard Besse, d’ailleurs co-fondateur du jumelage.

«Ce jumelage est certainement le plus ancien qui existe entre une ville française et ville mauritanienne », explique Bernard Besse. «La charte a été signée en juin 1988 à Cesson entre nos deux villes.» Et depuis, les liens, quelques soient les maires de chaque commune ou les divers événements politiques, n’ont jamais été rompus, a-t-il précisé.

«Le mot espoir a toujours été à la une des rencontres»

Cela fait 30 ans que cette initiative a été mise en place. Et Bernard Besse de commenter ses choix : «A chaque rencontre, que nous avons présenté, nous nous attachions à parler d’un problème de coopération dans le but d’un développement dans les domaines les plus essentiels tels que la santé, l’éducation, l’assainissement, l’eau, la formation, les liens humains et culturels …..».

« Le comité de jumelage entre Cesson et Bababé pose de nombreuses questions et que le public a su apprécier» a expliqué le co-fondateur de la coopération.

Du travail de terrain

Alors certes, les différents jumelages se doivent d’être connus et reconnus, tant au niveau de Bababé qu’à celui de la ville jumelle. «Nous sommes partis en 1987 et 1988  pour une grande œuvre humaine visant à confirmer la charte de jumelage. Et franchement, c’était réellement exceptionnel. En dehors des apports, le comité a pu fonder des liens humains entre les deux villes. Il faut dire qu’à Bababé et à Cesson, de plus en plus de personnes sont sensibles aux divers problèmes concernant le développement durable.

Après la mise en place des différentes commissions de part et d’autre, la commune de Cesson a intervenu d’abord dans le domaine de la santé  par la formation régulière des sages-femmes, l’équipement d’un cabinet dentaire, l’installation d’un poste de santé. Ensuite en ce qui concerne  l’enseignement par les « opérations cartables pour les écoliers », de tables-bancs, la distribution de livres et de fournitures scolaires,  le montage d’une bibliothèque scolaire. En plus, la construction de trois blocs de neuf salles de classes au collège avant qu’il ne soit transformé en un lycée.

Il a été aussi question de l’eau potable. Ce qui a poussé les amis de Bababé a participé dans la construction des forages et des puits avant l’arrivée des bornes fontaines, œuvre du gouvernement mauritanien.

Dans le secteur économique, Cesson a contribué dans le développement des coopératives féminines en fournissant une aide aux femmes (machines à coudre et du matériel de la teinture). Le système micro crédit  a été instauré pour aider les femmes de la commune de Bababé à fin qu’elles montent des activités génératrices de revenus (AGR) surtout dans le commerce et le jardinage.

Au fait, une dernière chose : le comité du jumelage surtout du côté français a pensé à des « voyages de découverte » en France au profit des écoliers de Bababé dans le but du développement des échanges culturels.

Dans la ville de Bababé, tout au long de la mission, en compagnie du premier adjoint au maire, Mr Dia Ousmane, les missionnaires ont eu à visiter les écoles fondamentales, le lycée, les postes de santé, les associations des jeunes et les villages relevant de la commune de Bababé.

Ils ont tenu une réunion de travail avec les coopératives féminines, les responsables des périmètres maraîchers et les ong qu’ils avaient financés dans le cadre du FAICOB 1 et 2.

Ils ont tenu deux réunions de travail avec les autorités administratives locales, le conseil municipal de Bababé et le comité de jumelage présent dans la ville.

« Nous sommes réunis pour garantir la continuité de cet héritage laissé par nos prédécesseurs de cette opération de jumelage », a fait remarquer le premier adjoint au maire, en présence des membres de la délégation de jumelage de Cesson.

S’exprimant Françoise Bellurget, a dit être heureuse ‘’d’avoir découvert la Mauritanie en général et Bababé en particulier, une ville qui est aujourd’hui en pleine renaissance’’ et avec laquelle ‘’nous verrons dans les années à venir comment travailler en partenariat et en coopération’’.

Et Mr Bernard de dire que ce déplacement à Bababé vise à développer d’abord les liens humains, puis, contribuer au renforcement des capacités dans les domaines de production tels que la culture, l’éducation, la santé, le sport, l’économie,….

En termes de perspective, a-t-il poursuivi, ‘’nous allons discuter avec nos amis de Bababé  pour voir comment apporter un développement parallèle. C’est d’ailleurs, dit-il, dans ce cadre que nous avons visité un bon nombre d’établissements et nous rendre compte que la tache est immense afin que nous puissions apporter un maximum de mieux être ’’, ajoute-t-il.

Pour Mr Bâ Aboubacry ‘’nous avons avec la ville de Cesson, un partenariat vital et dynamique et nous souhaitons que cela parte de l’avant’’. « Nous allons continuer notre mission, et nous devons être efficaces dans nos échanges et pour ça le maire Mr Bâ nous y encourage et nous aide à ce que nous puissions apporter certaines choses à cette ville », a-t-il conclu en saluant la collaboration entre ces deux villes jumelles pendant plusieurs années.

A noter que la mairie de Bababé est membre de l’AMCS (Association mauritanienne des communes du Sud) qui regroupe plus de dix communes dont la plupart sont jumelées avec des villes françaises.

Au finish, à Nouakchott, dans la nuit du mardi 11 décembre, une réunion de synthèse a été tenue en présence du maire titulaire de la commune de Bababé, Mr Bâ Abdoulaye Mamadou dit Blé. Une réunion ponctuée par des échanges fructueux.

Il a été l’occasion pour le maire Mr Bâ Abdoulaye Mamadou dit Blé de magnifier le destin qui a décidé d’unir ces différentes villes éloignées les unes des autres par ‘’un pont social et culturel’’.

Du coup, la délégation de Cesson a salué le niveau de développement sur tous les plans et la transparence dans l’exécution des projets  au niveau de la ville de Bababé sous l’ère de l’actuel maire.

Par Aboubecrine SIDI

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *