Kaaw Touré relate un épisode de son passage à la Brigade de gendarmerie de Kaédi en 86

Kaaw Touré
«Pendant mon interrogatoire en 1986 dans la Brigade de gendarmerie de Kaëdi, le MDL-Chef Ould Bamba me posa cette question: « pensez-vous réellement qu´il y a du racisme en Mauritanie que vous comparez injustement à l´Apartheïd? ».

 

Menotté pieds et mains, torche nu, très affamé après 2 nuits de diète et d´isolement total dans une petite cellule, sans lumière, livré aux moustiques et petits insectes, loin de mes camarades de détention, j´ai répondu:  » Vous pouvez répondre à la question vous-même mon chef, je suis de la région du Gorgol, regardez autour de nous, une région à majorité négro-africaine pour ne pas dire presque négro-africaine mais le gouverneur est maure, son adjoint est maure, le commandant de la Compagnie de gendarmerie est maure, le commandant de la brigade de gendarmerie que vous-êtes est maure, le commandant du secteur autonome de Kaëdi (région militaire) est maure, le directeur de la sûreté régionale est maure, le commandant de la garde régionale et du centre pénitencier est maure, le préfet du département de Kaëdi est maure, le chef du tribunal régional est maure, le procureur est maure, le juge d´instruction est maure, le directeur régional de la douane est maure, le directeur régional de l´éducation est maure, tous les chefs sont des maures et vous niez l´existence du racisme dans ce pays? « .

Il me regarda longuement et me dit : » Tu es un petit raciste et un nationaliste étroit, victime du lavage du cerveau des Flam, vous voyez du racisme partout, ramenez-le dans sa cellule, gassaramrak ».

Son assistant un MDL négro-africain du nom de Thiam Demba originaire de Dioudé me regarda et furieux de ma réponse me lança en pulaar : « Aaan ka bartiido » et tu vas payer cher « , ce qui veut dire que tu es suicidaire.

On me ramèna dans ma cellule et c´est un gendarme noir, un sympathisant de la cause Saidou Nourou Mbodj , et ironie du sort qui deviendra plus tard le chef d´état-major des Flam pendant les années de braise , qui me conduit et me siffla à l´oreille:  » jeune homme sois fort et reste sur tes positions, ils vont t´intimider, te torturer comme avant mais sois toujours courageux », je voyais l´amertume et la colère qui se dégageaient en lui mais il ne pouvait intervenir ni me sauver entre les mains de mes tortionnaires et je n´avais que 18 ans à l´époque des faits. 27 ans après notre arrestation et emprisonnement c´est toujours la même situation et les mêmes questions en Mauritanie».

Kaaw Touré via Facebook

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind