Kenya: à Nairobi, l’insoutenable recherche d’un proche mort ou vif

A Nairobi, une femme attendant l'arrivée de son filsCinq jours après l’attaque contre l’université de Garissa, beaucoup de familles ne sont toujours pas fixées sur le sort de leurs proches. Certaines personnes ont fait plusieurs centaines de kilomètres pour venir à Nairobi, où ont été ramenés depuis vendredi les survivants, les blessés et les corps des victimes de cette attaque particulièrement meurtrière.

Dimanche 5 avril 2015, Nairobi. Comme tous les soirs depuis vendredi, David Wafula et les siens se demandent où ils vont bien pouvoir dormir cette nuit. Ils ont fait plus de 600 kilomètres depuis la vallée du Rift pour rejoindre Nairobi à la recherche du plus jeune des fils de leur famille.

Où dormir ? Cette préoccupation est finalement minime à côté de l’enfer qu’ils traversent. « Je suis arrivé vendredi, je viens de passer trois jours ici, explique David. Vous savez, quand je suis parti de la maison, je m’étais préparé au pire. Mais à mon arrivée, j’ai reçu une nouvelle qui m’a rendu heureux : on m’a dit que mon fils était en vie. » Sauf que quand les bus raccompagnant les survivants sont arrivés dans la capitale kényane, il n’y a eu nulle trace d’Eliud Wafula.

A Nairobi, la Croix-Rouge s’efforce d’établir des listes recensant les étudiants rescapés acheminés de Garissa jusqu’à la capitale, le 4 avril 2015.REUTERS/Thomas Mukoya

Les autorités ont alors renvoyé la famille vers la morgue, sans plus d’explication sur leur erreur. Steve, le grand frère d’Eliud, ne se remet pas de ce qu’il a vu. « Nous avons dû regarder tous les corps qui se trouvaient là, confie-t-il. C’était vraiment horrible. Je n’ai jamais vu une chose pareille dans ma vie. Comme on n’a pas de nouvelles de lui, on n’a pas le choix. On se dit qu’il est peut-être là. Mais de mon point de vue, c’est impossible d’identifier ces corps. La manière dont ces gens leur ont tiré dessus… ils les ont vraiment défigurés. »

Défigurés au point que la famille Wafula ne sait plus que penser. A chaque fois qu’elle ressort de la morgue, elle se dit qu’elle a peut-être manqué un détail. Au final, David et son fils Steve y seront retournés trois fois ce dimanche. Puisqu’ils sont sans nouvelles d’Eliud, leur seul espoir désormais, c’est que les autorités, grâce aux empreintes digitales ou à des tests ADN, parviendront à identifier sa dépouille. Ils préfèrent cette perspective plutôt que de devoir repartir dans la vallée du Rift sans être fixés sur son sort.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge