Kobenni : Mint Ely Mahmoud à la tête de la liste d’Al Wiam soutenue par le cheikh Mohamedou Ould Cheikh Hamahoullah

cheikh Mohamedou Ould Cheikh HamahoullahDans une démarche qui a surpris plus d’un, le groupe soutenu par le cheikh Mohamedou Ould Cheikh Hamahoullah, et candidat aux élections législatives 2013 dans la moughataa de Kobenni de se retirer des listes de l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie, qui a présenté Hamadi Ould Meimou comme tête de liste à ces élections, alors que Vatimetou Mint Ely Mahmoud était arrivée en seconde position, suivi en troisième position par Babbah Ould Ahmed Babou.

Cet alignement a été jugé humiliant, selon des sources proches du cheikh Mouhamedou Ould Cheikh Hamahoullah, malgré que les autres soient aussi soutenus par lui.

Il est donc convenu que le groupe dépose une liste dirigée par Fatma Mint Ely Mahmoud, aux couleurs du parti Al Wiam qui fera équipe avec Babah Ould Ahmed Baba et Sidna Ould Abeidy. Il s’agit là de la liste que le cheikh Mouhamedou avait avancé à la mission de l’UPR chargée de recevoir les dossiers de candidatures pour les élections de 2013.

Des observateurs considèrent que la nouvelle donne va provoquer des changements notoires dans la carte politique de la moughataa de Kobenni pour diverses raisons, dont la plus importante est la place et la notoriété populaire dont jouit le cheikh Mouhamedou Ould Cheikh Hamahoullah, ce qui a conduit l’UPR a octroyer à son groupe cinq communes sur sept dans la moughataa de Kobenni. Ce qui est une reconnaissance on ne peut plus claire à son poids électoral et la grande estime dont il jouit en Mauritanie et dans les pays limitrophes, notamment au Mali et au Sénégal.

Avec le retrait donc du groupe soutenu par le chérif de Nioro, le parti au pouvoir perd en Kobenni l’une de ses plus importantes citadelles au Hodh Gharbi, à cause des erreurs d’appréciation et le fait de n’avoir pas pris en compte les règles du jeu politique dictées par la réalité du terrain. Tout comme il n’a pas su ménager les grands noms qui comptent, comme Cheikh Mohamedou Ould Cheikh Hamahoullah dans un jeu politique certes à découvert mais aux conséquences fâcheuses.

Source : Elhourriya

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge