La Banque mondiale s’engage dans la réhabilitation de la plus importante source d’énergie en Mauritanie

1x7bpct4La Banque mondiale s’est engagée à contribuer, à hauteur de 4,5 milliards de francs CFA, à la réhabilitation du barrage de Diama pour lutter contre la salinité et rendre l’édifice plus résistant.

Selon le journal Le Soleil, qui rapporte la nouvelle, le directeur de la Société de gestion et d’exploitation du barrage de Diama (Soged), Tamsir Ndiaye, a annoncé, à Saint-Louis, l’engagement de la Banque mondiale à financer une partie des travaux de réhabilitation de cet ouvrage pour un coût global de 4,5 milliards de FCfa.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Pape Diouf, et ses homologues du Mali, de la Mauritanie et de la Guinée ont visité, le week-end dernier, le barrage de Diama, en état de dégradation avancée. Cet ouvrage qui a été mis en service depuis 1986 sera rénové dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de gestion intégrée des ressources en eau et d’usage à buts multiples (Pgire 2) pour une durée de 5 ans. Une partie des travaux sera financée par la Banque mondiale pour un montant de 4.5 milliards de FCfa. Ces fonds permettront de réhabiliter la partie métallique, électrique et électromécanique du barrage anti-sel. Le démarrage des travaux est fixé, au plus tard, pour fin février 2014.

Le directeur de la Société de gestion et d’exploitation du barrage de Diama (Soged) Tamsir Ndiaye, a précisé que des financements sont attendus d’autres bailleurs de fonds pour la réhabilitation des parties restantes de cet ouvrage. Face à la presse, M. Ndiaye a insisté sur l’urgence et la nécessité de réhabiliter ces parties essentielles du barrage qui constituent, selon lui, le cœur de l’ouvrage longtemps confronté à d’énormes problèmes d’entretien et de réparation.

Source : Elhourriya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge