La colère de Bamako

IBK-rimweb.netL’absence injustifiée et injustifiable du Président Mohamed Ould Abdel Aziz à la cérémonie d’investiture du nouveau Président malien Ibrahim Boubakar Keita n’est pas passée inaperçue du côté de Bamako.

Selon certaines sources de presse, cette absence aurait été mal perçue et négativement interprétée surtout par ceux qui pensent que le Président mauritanien a joué un rôle actif dans la déstabilisation du régime d’Amadou Toumani Touré qu’un coup d’état militaire a finalement renversé.

Cette absence constitue aux yeux des nouvelles autorités maliennes une indécence diplomatique, une atteinte aux liens séculaires qui lient le Mali et la Mauritanie et une enfreinte aux exigences du bon voisinage.

Ce gros faux pas de la Mauritanie au tout début de l’ère IBK risque de compliquer davantage les rapports entre les deux pays qui devraient normalement intensifier leur partenariat pour faire efficacement face aux défis sécuritaire, de développement et autres qui les interpellent.

Déjà, le Mali a exprimé son refus à l’armée mauritanienne d’étendre ses forces au niveau de ses frontières. Et ce ne sont pas les timides déclarations du Président Aziz qui apaiseront de sitôt le climat.

Et comme pour enfoncer le clou, un confrère arabophone dans un article sorti sur Tawar’i traite le nouveau Président malien de Président ordinaire promu par un Président français ordinaire. Des propos dangereux qui peuvent entraîner un incident diplomatique aux conséquences incalculables.

Aussi, le journaliste ne semble pas pardonner au chef de file de l’opposition démocratique et Président du RFD, Ahmed Ould Daddah d’avoir répondu à l’invitation d’IBK puisque selon lui il n’est pas le représentant légal de la Mauritanie dont le Président Aziz incarne la légitimité.

Des propos vraiment étonnants, surtout si l’on sait qu’on ne sert pas trop Mohamed Ould Abdel Aziz en parlant de légitimité, de légalité ou de constitutionnalité.

Et que ce n’est parce que Mohamed Ould Abdel Aziz a refusé d’aller à Bamako sur la base d’arguments fallacieux qu’une personnalité aussi notable et représentative qu’Ahmed Ould Daddah ne puisse pas répondre à une invitation qui lui a été officiellement adressée. L’acte du Président mauritanien est injustifiable à tous les égards. Tous les articles du monde n’y feront rien.

Sneiba

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge