La colère des chercheurs d’or : Ce Tsunami populaire qui menace de balayer Nouakchott

colère des chercheurs d’orIls seraient entre 20.000 et 50.000 chercheurs d’or selon les estimations. Après des semaines de fouilles infructueuses dans les regs sauvages de l’Inchiri, la déception face au « mirage » est grande. La colère des frustrés de la campagne aurifère risque de se déferler sur Nouakchottet jeter ses flammes sur les autorités, accusées de complicité dans ce que d’aucuns appellent déjà la « mascarade ».
Des milliers de personnes qui n’auraient plus rien à perdre après s’être endettés jusqu’au cou et bradé tous leurs biens risquent ainsi de provoquer un tsunami à dimension populaire.
Dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux, le jeune Mohamed Zeidane raconte comment lui et ses amis ont quitté l’Assaba, éblouis par le mirage de l’or, les oreilles emplies de faits d’armes de certains orpailleurs qui ont déclaré avoir fait fortune en quelques jours.
Pour cette aventure, le groupe selon lui a réuni la bagatelle de 5, 5 millions d’UM, pour payer le détecteur et le dédouaner, payer le titre de prospection, faire des provisions et louer un véhicule Tout terrain. Au bout, une grande déception et rien qui brille sous leur détecteur, leurs pioches et leurs pelles.
Comme des milliers de prospecteurs sonnés par l’échec de plusieurs semaines de prospection, Mohamed Zeidane accuse l’Etat qui devrait selon lui « interdire totalement cette risée qui a ruiné des milliers de citoyens qui ont tout bradé pour rejoindre les sites d’orpaillage avant de se rendre compte qu’ils ont été victimes d’une illusion ».
D’autres parlent carrément d’un complot ourdi au sommet de l’Etat pour renflouer ses caisses, le Trésor public ayant amassé en quelques jours près de 3 milliards d’UM, fructifier le marché des détecteurs détenus selon eux par certains proches des tenants du pouvoir, tout comme les agences de location en hibernation, etc.
La folie qui s’est emparée des milliers de chercheurs d’or déçus est d’autant plus grande que des sources parlent d’une probable attaque des mines d’or de la société Taziast. Des renforts de gendarmes se seraient rendu sur les lieux pour parer à toute éventualité.
La tension serait grande et quelques observateurs n’écartent pas un clash qui risque d’être dramatique. Plusieurs orpailleurs auraient perdu la raison. D’autres y auraient même perdu la vie, soit par accident, de maladies, ou de morsures de serpents venimeux qui infestent les étendus de Tijirit et de Mheimim, là où des armées de chasseurs d’or se sont déversé depuis des semaines.
La menace représentée par les déçus de l’or serait d’autant plus réelle que les BR de la gendarmerie aurait sonné l’alerte. D’où la réunion sécuritaire que le président Mohamed Ould Abdel Aziz aurait convoqué juste après son retour le 4 mai dernier de Néma, pour pré venir tout débordement social.
Il faut dire que parmi les orpailleurs, la majorité déclare n’avoir plus rien à perdre. La vie et la mort seraient deux alternatives de même valeur, selon eux. Certains se sont endettés au-delà de toute possibilité de rembourser, d’autres ont distribué des chèques sans provision et d’autres encore ont vendu tous leurs biens.
Des familles risquent de se disloquer et les structures de l’unique hôpital psychiatrique du pays s’avèrent insuffisantes pour accueillir autant de probables clients.

Ahmed B.

Source : L’Authentique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge