La commissaire aux droits de l’homme:  » la Mauritanie consacre la démocratie et fait sienne la tradition de concertation et de dialogue »

05-03-2014-S000009La commissaire aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, Mme Aichetou Mint M’Haiham a affirmé devant la 25eme session du conseil des Nations Unies pour les Droits de l’homme qui se tient à Genève depuis lundi dernier que la mauritanie est entrée depuis l’élection de son Président, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz en 2009 une nouvelle ère basée sur le changement constructif, la sincérité avec le peuple mauritanien. Cela s’est réfletée, essentiellement, a-t-il dit, dans la consécration du principe de la démocratie, la tradition de concertation, le dialogue, la réforme de l’administration, la lutte contre toutes les formes de la gabegie et le crime organisé.

Elle a ajouté que que la lutte contre la pauvreté a constitué un axe fondamental dans toutes les politique sectorielle, ce qui a permis, a-t-elle dit, d’améliorer les conditions de vie des couches les plus nécessiteuses. Elle a précisé que c’est ce qui a amené le peuple mauritanien à donner au Président de la République le nom de  » Président des pauvres ».

Mme la Commissaire a fait remarquer qu’un aperçu global de toutes les problématiques intéressant le développement et l’avenir du peuple mauritanien dans toutes ses composantes et la volonté sincère avec laquelle ont été traitées constituent les grandes caractéristiques de l’action des hautes autorités du pays ces dernière années.

 »Cela constitue une rupture avec les pratiques du passé qui étaient en discorde avec les valeurs du monde moderne »,poursuit-elle.

Au sujet de lutte contre les séquelles de l’esclavage, Mme la Commissaire a souligné que le gouvernement mauritanien a déployé des efforts considérables dont la création en 2013 d’une agence nationale Tadamoun pour la lutte contre les séquelles de l’esclavage, à l’insertion et pour la lutte contre la pauvreté, la création d’une cour spéciale pour les crimes d’esclavage et le règlement définitif du passif humanitaire.

Source : Ami

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge