« La convocation du collège électoral est illégale» selon Ould Waghef ex-Pm

Waghef-ex pm
L’ancien premier ministre Yahya Ould Ahmed El Waqef a déclaré dans une interview accordée au site Deyloul que les conditions techniques et politiques ne sont pas réunies aujourd’hui pour l’organisation d’élections en Mauritanie.

Selon le président du parti ADIL, l’organisation d’élections non consensuelles aura des dégâts considérables. Pour lui, le pays vit une crise profonde et multiforme.

Ce qui exige de tous les acteurs de la scène politique nationale de se concentrer et impose la nécessité d’arriver à un consensus national qui évite au pays les dangers.

Dans l’interview, Ould El Waqef a évoqué les points de vue de la CAP et de la Rencontre Nationale sur les élections prochaines et les conditions de leur participation.

Il a aussi parlé des relations de son parti et de son pôle politique avec la coordination de l’opposition démocratique et les réserves qu’ils portent sur la commission électorale indépendante.

Au cours de l’entretien, l’ancien PM a dénoncé l’usage par le pouvoir des moyens de l’Etat à des fins politiques et l’a qualifié du pire que le pays ait connu, qualifiant le slogan de lutte contre la gabegie de mensonge.

Alors que le phénomène gangrène plus que jamais le pays. Le président d’Adil a minimisé l’importance des projets que le pouvoir prétend entreprendre et critiqué la gestion des relations avec les pays voisins.

Ould Ahmed El Waqef a aussi évoqué dans l’entretien des erreurs que l’ancien Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi aurait faites et parlé des perspectives de l’avenir de la région à la lumière des événements qui se déroulent en Egypte, en Tunisie, en Libye et au Mali.

Source : Le Calame (Mauritanie)

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind