Les artistes,acteurs culturels et certaines associations apportent leur soutien à Ahmed Hamza

Au tour des Artistes, acteurs culturels, associations de soutenir Ahmed Hamza président de la CUN

ONG-HAMZA SOUTIEN

RIMWEB : A travers une coordination de l’ONG Monde Sans Guerre (MSG- Mauritanie)  des Artistes, acteurs culturels, associations ont manifesté une fois de plus  leur soutien à Ahmed Hamza, président de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN). Un soutien exprimé via une conférence de presse qui s’est tenue ce 31 juillet à l’hôtel Tfeila  en présence d’une quarantaine de représentants de diverses associations.

Pour les organisateurs de cette conférence de presse de soutien, il s’agissait de  se mobiliser en faveur d’Ahmed Hamza : « Si aujourd’hui, le conseil municipal et le Président de la CUN soutiennent avoir dépensé cet argent conformément à la loi et au profit des populations nécessiteuses, nous considérons que le problème pouvait être résolu autrement que par des poursuites judiciaires comme si l’argent a été détourné à d’autres fins ou à des fins personnelles » a déclaré Mouspha Bocoum président de l’ONG Monde Sans Guerre Sans Violence(MSG). Ce dernier dont l’ONG se veut « sentinelle » a estimé que le problème aurait pu être résolu autrement que par cette poursuite judicaire.

« Notre seule source de subvention » 

A la suite de cette déclaration ce fut un tour de table et de salle qui a permis  aux organisateurs et au public de louer l’aide qu’apporte le président de la  CUN Ahmed Hamza dans le domaine social et culturel. Cette affaire est perçue comme anormale face à ce qui arrive à « notre seule source de subvention » a déclaré Lamine Kane artiste musicien venu « véhiculer sa frustration ». Un coup dur pour les artistes qui sont « étiquetés » a-t-il ajouté lors de sa déclaration. Un sentiment partagé par l’artiste Youpi pour qui « on a peur de cette situation qui arrive à la seule institution qui soutient les artistes » a –il dit en hassaniya.

Jugeant cette situation comme une ingérence de l’IGE dans la gestion de la CUN Maimouna M. Saleck présidente du Village Biodiversité a précisé que «  l’Inspection Générale de l’Etat n’a pas le droit de venir fouiller dans un fonds privé » en clarifiant que la CUN « ne reçoit pas de fonds publics ». Au passage , elle se désole du fait que nous soyons dans « un pays policé ».

L’opérateur  culturel Monza qui se considère comme « un membre solidaire à ce groupe » a pour sa part souligné le soutien d’Ahmed Hamza au secteur culturel notamment avant meme qu’il ne soit à la tête de la CUN.

Ce dernier promoteur de Assalamalekoum Festival et de Assalamalekoum Découvertes dit « accompagner » rappelant qu’il n’a « pas compétence de faire le procès de l’Etat », une façon de plaider pour la non politisation de cette affaire.

En attendant de nouveaux rebondissement de cette affaire : les Artistes, les acteurs culturels, & associations promettent de « lutter » pour que leur source de subvention puisse être rétablie dans ses droits. En attendant la mobilisation se poursuit sur les réseaux sociaux notamment une page face commune. Dans la même lancée, un concert pourrait être organisé pour soutenir Ahmed Hamza dans le collimateur de l’IGE.

Awa Seydou Traoré 

RIMWEB

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind