La CPI ? Pour quoi faire ?

courpenaleSans courage, et alors que l’indignation est mondiale contre les massacres des Palestiniens de Gaza, Hollande tente de revenir dans le jeu et prend des airs de « Fraise des bois », « Guimauve le Conquérant », « Pépère » ou « Flanby », autant de surnoms à lui attribués par celui qui est devenu son ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius ! Mais les masques sont tombés bien avant, en dépit du rattrapage qui a consisté à tolérer une nouvelle manifestation pro-Gaza hier mercredi, à Paris encore. Une « autorité » sioniste s’exerce véritablement sur des institutions publiques de la République Française, et bien sûr sur des leaders politiques toutes tendances confondues. Le communautarisme juif est à son niveau suprême de puissance.

« Que se passerait-il si les victimes de Gaza étaient israéliennes ? » En réalité, la réponse est dans la question. Le monde en serait durablement bouleversé, déstabilisé. Les « responsables » Palestiniens, qu’ils soient du Fatah ou du Hamas, auraient été arrêtés ou tués et la chasse aurait été ouverte contre leurs prolongements politiques et « terroristes » supposés au Moyen-Orient. C’en aurait été fini des interminables négociations sur le nucléaire iranien dont les installations auraient été réduites en poussières radioactives par les F16 américano-israéliens. La Cour pénale internationale (CPI) aurait organisé son auto-saisine dans des délais record pour des faits de « crimes contre l’humanité » avec l’aide de ses protecteurs occidentaux, les plateaux de télévision et de radio auraient été submergés d’experts chargés de légitimer les horreurs en préparation contre les fauteurs de troubles. La CPI ? Elle détient actuellement des chefs africains (Laurent Gbagbo, Thomas Lubanga, Charles Blé Goudé, Jean-Pierre Bemba, etc.) dont les crimes peuvent être supposés mille fois moins « graves » que ceux des extrémistes racistes au pouvoir à Tel-Aviv.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge