La défense de Ould Abdel Aziz de la religion islamique est une réalité indiscutable

réalité indiscutableLes ennemis du pouvoir conspirent de nouveau, jouant cette fois sur les fibres religieuses et élevant dans leurs ambitions politisées la voix sur le gardien légitime, faisant de la décision administrative, relative à la fermeture de certaines institutions religieuses, intérieurement instrumentalisées pour la diffusion de leurs haines non déclarées ainsi que pour servir de soins curatifs à leur ébullition endormie, les conduisant à dire le contraire de ce qu’ils nourrissent dans leur profond intérieur.
Ould Abdel Aziz a prouvé plus d’une fois qu’il est le défenseur par excellence du savoir et des connaissances, qu’il est le premier gardien de notre sainte religion l’Islam, des Oulémas et de tout ce qui se rapporte à nos valeurs religieuses.
Une conviction qui continue de caractériser son pouvoir depuis son élection à la tête du pays, donnant à l’Islam et à ses symboles leurs vraies valeurs et leurs grands symboles, grâce à ses importants efforts déployés pour hisser la religion au plus haut sommet, tout en la mettant à l’abri des mauvaises interprétations et des intentions malsaines.
Ould Abdel Aziz, qui fut le premier Président mauritanien à imprimer le Saint Coran, à créer Radio Coran et sciences ainsi que la chaîne TV Mahdhara, qui diffuse ses émissions nuit et jour, sans aucune interruption, cultivant les enseignements de la Charia, ne cherche point à travers ces grandes réalisations, à être remercié ou glorifié, pour des actes, qu’il inscrit dans le même cadre qu’un devoir envers Allah, Son Messager Mohamed PSL et les musulmans dans le monde de manière générale et en Mauritanie en particulier.
Messieurs les politiques, sachez que personne n’est plus soucieux, ni plus engagé que Ould Abdel Aziz dans la défense du Coran, des Mahadras et des Imams ainsi qu’à tous ceux qui affichent leur engagement pour le Coran, s’exprimant par des voix qui ignorent la franchise, la sincérité et la fidélité, muent uniquement par des desseins politiques, par la quête de strapontins et de promotions, en se servant du Coran, des Ecoles coraniques et de la culture islamique pour arriver à leurs fins.
L’objectif et les moyens se sont ainsi entremêlés pour ceux qui ont montré leur enthousiasme pour le Coran et les Mahadras.
Quand le Président de la République décide, en sa qualité de première autorité du pays, de prendre une mesure vis-à-vis d’actes, qui sont perçus explicitement par le public comme favorables à la religion, mais qui visent implicitement, à saboter l’Islam et ses valeurs, il cherche à travers cette mesure un but plus élevé et compte en tirer et capitaliser les points positifs, au service de la religion.
C’est là une vérité indiscutable qui n’a cessé de symboliser le pouvoir du Président mauritanien Ould Abdel Aziz depuis ces dernières années.
Personne ne nie que la Mauritanie est Biladou Chinguetti, connu uniquement par le savoir, l’Islam, les Oulémas, que l’Etat mauritanien est déterminé à preservé ces acquis ainsi qu’à continuer son avancée sur les pas droits tracés par les ancêtres.
Servir le Saint Coran et les hadiths ainsi que les textes, les sciences religieuses et El vigh a toujours bénéficié de l’intérêt et de l’attention dans les programmes de Radio Coran et dans la chaîne TV Mahdra, constituant ainsi un objectif fondamental de la politique du Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz.
L’Etat est également conscient de ce qui se passe derrière les coulisses et n’acceptera jamais la politisation de toute apparence religieuse. Suffisant pour comprendre pourquoi, l’Etat a décidé précisément de fermer ces Mahadras, en cette période, tout en laissant d’autres poursuivre leurs activités de diffusion du Coran, du Hadith et des sciences religieuses.

Source :  Atlantic Media

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge