LA DEMOCRATIE UN JEU DANGEREUX?

Ce jeu, dont le but est que la minorité se soumette de bon gré à la majorité dans le respect mutuel des différences, c’est la démocratie. Dans la plupart democratie et participationde nos pays cet exercice simple est devenu gros de dangers au point que l’on pourrait s’interroger sur notre réelle capacité à assumer ce système.

Même si, on n’a encore rien inventé de mieux en termes de cadre de liberté et d’expression populaire, c’est légitimement que l’on peut s’inquiéter de la pratique que l’on fait de ce jeu, notamment lors d’élections majeures.

Tant de drames sont liés aux joutes électorales dans nos pays et, trop souvent nos populations paient lourdement leurs choix par le sang et/ou l’exil. L’Histoire qui se déroule sous nos yeux tous les jours, révèle que la pratique de la démocratie reste un jeu dangereux dans la majeure partie du continent même dans des lieux où l’on se targue d’être d’ancienne tradition démocratique.

Le chemin à parcourir pour espérer atteindre le niveau des démocraties avancées du monde semble encore très important d’autant que nous en sommes encore à faire valider les résultats de nos votes par des observateurs internationaux.

N’est-ce pas là bien révélateur du niveau de notre capacité à assumer ce système que nous nous sommes librement choisi?

Il est bien connu que « le pouvoir grise » et ce, particulièrement dans nos pays pauvres où l’accès au pouvoir politique est encore synonyme de moyen d’accumulation d’intérêts privés au détriment du développement économique et social de la cité. Et  les privilèges qui balaient souvent les principes.

De toutes les façons, quelle que soit sa dangerosité crainte ou constatée nous n’avons pas d’autre choix que d’assumer, même à marche forcée le jeu de la démocratie et de le jouer à la régulière pour que de fait la pratique politique soit vraiment et définitivement tributaire de la sanction populaire.

Source : Issa Wone

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind