La détention de Djédjé Dano, Hubert Oulaye et Justin Koua à la Une des journaux ivoiriens

arton823272La détention des ex-ministres Sébatien Djédjé Dano et Hubert Oulaye ainsi que Justin Koua, tous des cadres du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) occupe une place de choix à la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national.
« Interpelés lundi, Dano, Oulaye et Koua transférés à l’intérieur du pays », écrit le quotidien Le Patriote, là où Notre Voie précise que Justin Koua a été transféré au camp pénal de Bouaké, Hubert Oulaye à Dabou et Djédjé Dano à Toumodi. Cette information est confirmée par le journal Soir info.

Placés sous mandat de dépôt, hier, rapporte L’Inter, Hubert Oulaye écroué à la prison de Dabou, Justin Koua au camp pénal de Bouaké et Djédjé Dano à la prison de Toumodi. Par ailleurs, ce quotidien dit connaître les chefs d’accusation.

« Oulaye, Dano et Koua transférés à Dabou, Toumodi et Bouaké », renchérit Le Nouveau Réveil, quand Le Temps annonce qu’arrêtés lundi, des « leaders du FPI transférés, hier ». Dans les colonnes de Le Quotidien d’Abidjan, Marcel Gossio, « dit tout sur le complot de Mama ». Le confrère relève ses aveux sur les arrestations de Djédjé Dano, Hubert Oulaye et Justin Koua. Ce qu’il dit des prochaines victimes est également révélé par ce journal.

Après leur enlèvement injustifié, accuse Le Nouveau Courrier, Oulaye, Dano et Koua déportés. « Des accusations à dormir débout », accuse ce quotidien, là où LG infos revient sur ce qui s’est passé, hier à la cellule spéciale d’enquête.

Au plan militaire, les journaux quotidiens ivoiriens mentionnent quasiment tous, la rétrocession du camp commando d’Abobo aux gendarmes. Depuis la crise postélectorale de décembre 2010, ce camp était occupé par des ex-combattants. « Le camp commando d’Abobo restitué à la gendarmerie », écrit Fraternité Matin.

L’actualité ivoirienne est aussi dominée par les grèves à l’université et dans le secteurs des transports. « La révolte des étudiants inquiète le pouvoir », barre en Une, Notre Voie qui note une « descente musclée de la police sur le campus ».

Des étudiants encore gazés et arrêtés au campus, ajoute Soir info, quand L’Inter annonce que les ministres « Kandia Camara (éducation nationale et enseignement technique) et Gnamien Konan (enseignement supérieur) sont réclamés par les députés pour s’expliquer sur les grèves intempestives à l’école et à l’université.

Crise à l’école et dans les universités, les députés convoquent deux ministres au parlement, ajoute Le Nouveau Réveil. Notre Voie, renseigne de son côté que le transport a été paralysé, hier à Cocody. A ce propos, Soir info constate que les « wôrô wôrô (taxis communaux) livrent les usagers à la galère ».

Signature : APA
Source: starafrica
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge