La Direction des impôts à Sidy Lamine Niass :  » le paiement par moratoire ou Walfadjiri pourrait cesser de fonctionner dès la semaine prochaine »

La Direction générale des impôts et domaines clarifie que l’argent réclamé au groupe Walfadjiri est un dû «postérieur» à l’amnistie accordée aux entreprises de presse. Toutefois, une Niass-walfsolution est possible : le paiement par moratoire ou Walfadjiri pourrait cesser de fonctionner dès la semaine prochaine.

 « En réalité, les dettes en question concernent une période postérieure à la période d’amnistie. Autre élément développé, c’est la discrimination qui semble exister dans les poursuites contre les organes de presse.

Nous ne faisons aucune discrimination dans l’exécution de leur tâche. Le ministre du Budget l’a rappelé. Les comptes de la télévisons publiques ont été tout simplement bloqués tout récemment.

Le recouvrement forcé obéit à certaines règles. L’huissier donne un certain délai et là je puis vous assurer que nos services sont prêts à recevoir le contribuable, à discuter avec lui et à lui acorder un moratoire jusqu’à ce qu’il revienne à ùeilleure fortune pour régler sa dette. Maintenant, il a introduit une lettre d’arbitrage mais cette demande n’est pas suspensive des diligences de recouvrement…»,  a déclaré Cheikh Bâ, le Directeur des recouvrements de la DGID.

source : Seneweb

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind