La douane réclame plus de 800 millions d’um de frais et taxes de dédouanement à la société NEJA

la société NEJAHTawary: Les services de la douane mauritanienne demande à la société immobilière NEJAH, le versment d’un montant estimé à plus de 800.000 .000 d’ouguiyas relatif aux frais et taxes de dédouanement sur le matériel et matériaux de construction en provenance de l’étranger et en rapport à la construction du nouvel aéroport international de Nouakchott, a appris l’Agence Tawary d’Information de sources particulières.

A ce sujet, une facture de 376.225.514 d’um devrait être payée entre la période 2013 au 31/12/2014, concernant le matériel de construction dudit aéroport et cette somme est répartie comme suit :

253.391.861 um taxes sur le matériel de construction

122.833.653 um taxes sur les conteneurs contenant des matériaux

Pour parier à d’éventuelles sanctions financières, la société NEJAH a tenté plusieurs fois de jouer un « jeu » qui lui permettrait de ne pas verser les sommes de la façon normale et en conformité avec la règle.

Du matériel et produits supposés être destinés à la construction de l’aéroport ont été livrés à des commerces et vendus ( peinture, fer, appareils ménagers),rapportent les mêmes sources. Plusieurs sociétés du Groupe Ahmed Salem Ould Bouh ont profité de cette machination avec la société Nejah, pour faire passer leurs marchandises sans payer les frais et taxes douaniers et les faire échapper aux contrôles douaniers.

Une source de l’Agence Tawary d’Information a déclaré qu’un chèque de la BMS, d’un montant de 76.363.537um relatif aux frais et taxes douaniers sur le matériel, a été versé ,le vendredi 13/02/2015, à la représentation du trésor public dans la Moughataa d’El Mina, au nom de l’homme d’affaires mauritanien et DG de la Société Nejah, Mouhidine Ould Mohamed Saleck.

A cet effet, plusieurs sources concordantes ont signifié que la SNIM avait épaulé la société Nejah pour qu’elle puisse réaliser les travaux de construction de l’aéroport internationl de Nouakchott qui trainent depuis plus de 2 ans et dont les raisons restent inconnues par l’opinion publique.

Concernant l’attribution du marché de la construction de l’aéroport à cette société et des retards accusés, l’opposition mauritanienne avait demandé plus d’une fois aux autorités en place l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière. Plusieurs déclarations et communiqués de presse sur « le scandale » de la construction de l’aéroport international de Nouakchott ont été rendus publiques par les partis de l’opposition.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge