La fédération du RFD à Nouadhibou critique la visite du président Aziz (communiqué)

rfd1Nouadhibou est encore une fois en branle-bas de combat pour préparer la visite du Général Mohamed Ould Abdel Aziz. Cette grande agitation des autorités administratives et municipales ainsi que tous les gros pontes de l’UPR, ne vise essentiellement qu’à camoufler les réalités criantes des conditions de vie catastrophiques des populations de Nouadhibou aux yeux de leur Chef.

Ceux qui vivent aujourd’hui dans notre « capitale économique », subissent de plein fouet les crises multidimensionnelles qui secouent notre pays et dont les causes réelles ne sont que l’amateurisme, l’incompétence et la mauvaise foi avec lesquels le gouvernement de Mohamed Ould Abdel Aziz gère la Mauritanie.

Tous les indicateurs des secteurs de la vie économique et sociale à Nouadhibou sont au rouge :

 –   L’enseignement public est saboté et déverse dans les rues des milliers de jeunes issus de milieux modestes, en déperdition scolaire et en proie à la délinquance et au banditisme.

 –  La santé publique est supprimée au profit de cliniques privées au dessus des moyens du citoyen pauvre. Les structures existantes restent des coquilles vides, sans équipements ni spécialistes.

 –   La Snim, avec ses maigres recrutements, n’a aucun impact bénéfique sur les populations. La création de l’emploi est un mot creux et le chômage des jeunes s’accroit. Le clientélisme et le népotisme règnent en maîtres absolus. Son rôle premier est devenu le financement de la politique du Général, entre autres, des recrutements abusifs qui ne répondent pas aux procédures habituelles de l’entreprise (test VIP).

 –  La ville est exposée à tous les dangers d’insalubrité avec des tonnes d’immondices déversées en plein milieu des artères principales, des odeurs nauséabondes dégagées à partir des nombreuses usines de farine de poisson dites Moka qui prolifèrent partout sans contrôle.

 –   Les prix des denrées de première nécessité qui grimpent quotidiennement comme si le nouveau statut de zone franche de Nouadhibou, au lieu de soulager les populations, n’est devenu qu’un poids qui les écrase encore plus.

 –   La pêche, principale activité de la région, est victime du plus grand pillage que la Mauritanie ait connu dans son histoire. Nous sommes entrain d’assister en silence à la destruction totale de nos ressources halieutiques qui furent notre fierté pendant des années.

 La pêche artisanale qui, naguère, débarquait 100 tonnes de poisson par jour, arrive à peine à produire quotidiennement 2 tonnes. Les pêcheurs artisanaux sont laissés pour compte et n’arrivent même plus à assurer leurs charges. Leur zone de pêche a été envahie par des navires voyous et les fréquents accidents qu’ils subissent, restent impunis malgré la présence obligatoire de balise sur chaque bateau de pêche.

La société Hondong, qui est parrainée par des hommes d’affaires du Président, marche aujourd’hui à contre courant de toutes les lois de la république. Les clauses relatives à la création de l’emploi par l’installation des unités de transformation du poisson, n’ont jamais été respectées. Pourtant, les 10 bateaux congélateurs qui constituaient une prime à l’emploi à la fin du programme, ont obtenu par anticipation leurs autorisations de pêche. Elle est exemptée du paiement des 7% auxquels sont assujettis tous les exportateurs mauritaniens.

Malgré cela, elle achète les produits sur les plages de pêche créant ainsi une concurrence déloyale aux pêcheurs artisanaux. Tous ces passe-droits ne sont pas possibles sans la bénédiction de la plus haute autorité de l’état. La faune a été littéralement massacrée par, entre autres, la présence des bateaux géants tels qu’Atlantic Dawn qui a séjourné dans nos eaux pendant plus de 6 mois, l’utilisation des chaluts à bœufs (4 paires au service de Hondong) qui raclent les fonds marins et, encore plus grave, la capture par cette même société, des juvéniles de courbines de 300 à 500 g, compromettant ainsi dangereusement la reproduction de l’espèce.

Cette société, qui utilise régulièrement le marché noir pour le rapatriement de ses parts, vient de demander une autorisation d’exportation de 15.000 tonnes de poisson alors qu’un déficit général est constaté au niveau des pêcheries artisanale et industrielle. De mémoire de Nouadhibois, cette volonté de piller systématiquement nos ressources maritimes avec une telle armada, est sans précédent.

Le Général Mohamed Ould Abdel Aziz arrive à Nouadhibou dans cet état déplorable que ses laudateurs et thuriféraires tentent de maquiller par quelques coups de balais et de brosses à la sauvette sous la baguette de son homme, l’eternel wali de Nouadhibou.

Face à cette situation plus qu’inquiétante, la fédération du RFD à Nouadhibou, interpelle une fois encore, l’opinion nationale et internationale ainsi que tous les patriotes sincères, sur le danger qui guette le secteur de la pêche en Mauritanie, et par voie de conséquence, exige la fermeture pure et simple de la société Hondong.

Elle condamne toutes les manœuvres du régime qui visent à masquer les conditions de vie douloureuses des populations.

Elle invite les populations de Nouadhibou à rester vigilantes et à unir leurs efforts pour faire barrage au clientélisme et à l’affairisme du système de Mohamed Ould Abdel Aziz et faire prendre conscience aux citoyens de bonne foi afin qu’ils cessent de croire aux gesticulations du Général qui ne relèvent que du domaine du leurre et / ou de la prestidigitation aux fins de sa campagne électorale prématurée.

 En tout état de cause, « on peut tromper une partie du peuple tout le temps ou tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut tromper tout le peuple tout le temps ».

Source : Elhourriya

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge