la forêt de Sambisa au Nigeria.

gaza hamas etat islamique institut français_0Un groupe jihadiste pro-EI revendique des tirs de mortiers contre des installations du Hamas dans la bande de Gaza. Ces attaques n’ont pas été confirmées par les dirigeants du parti islamiste sur place même si des témoins, interrogés par l’Agence France-Presse, confirment avoir entendu des explosions dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les tensions semblent être croissantes dans l’enclave palestinienne. Il y avait eu deux attentats contre l’Institut français de Gaza à la fin de l’année 2014. Ces attaques à l’explosif qui n’avaient pas fait de victimes avaient été revendiquées par un groupe sympathisant de l’organisation Etat Islamique. Le Hamas, qui dirige de fait la bande de Gaza, avait démenti la présence du groupe jihadiste. Depuis, pourtant, plusieurs membres affiliés à Daech ont été arrêtés dans l’enclave palestinienne. Un responsable du Hamas, rencontré par RFI il y a quelques semaines, promettait d’écraser toute présence du groupe jihadiste si celle-ci était avérée.

Dans un communiqué en arabe diffusé ce vendredi, une cellule répondant au nom des partisans de l’organisation Etat islamique à Jérusalem promet que ses membres s’en prendront au Hamas s’il ne libère pas ses sympathisants. Les auteurs du communiqué conseillent aussi aux Gazaouis de se tenir éloignés des structures du Hamas, laissant entendre qu’il pourrait y avoir de nouvelles actions.

Le parti islamiste semble contesté, surtout que la bande de Gaza est encore en partie détruite depuis l’offensive israélienne de l’été dernier. La présence des forces du Hamas a été renforcée depuis plusieurs jours. Preuve que cette menace est prise au sérieux par les responsables palestiniens.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge